•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au Yukon, le gel des loyers prévu dans l’accord entre les libéraux et le NPD inquiète

Plan extérieur d'un immeuble dans le quartier de Hillcrest à Whitehorse.

Certains propriétaires disent d’ores et déjà chercher à vendre leurs biens avant l’entrée en vigueur de la mesure visant à limiter l’augmentation des loyers au taux d’inflation.

Photo : Radio-Canada

Dans le cadre de l’entente de collaboration entre le Parti libéral et le Nouveau Parti démocratique (NPD) du Yukon, les deux caucus se sont entendus sur plusieurs points. Entre autres, une réponse à la crise du logement : la promesse d’un gel des loyers qui inquiète les propriétaires.

Ce ne sont que quelques lignes à la toute fin de l’accord entre les deux partis, juste avant les signatures de Sandy Silver et de Kate White : L’augmentation des loyers résidentiels sera limitée au taux d’inflation, applicable dès le 15 mai, et jusqu'au terme de cet accord. La suite explique que l’ajustement sera limité à 1 % cette année.

C’est quoi 1 % sur un loyer comme celui-là? 17 $! Dianne Williams est propriétaire d’un appartement à Hillcrest depuis deux ans qu’elle loue environ 1700 $. Ses locataires actuels ont acheté un bien et quittent bientôt les lieux. Face à l'incertitude de l’avenir avec un tel accord, elle compte vendre.

Tous les propriétaires ne mangent pas avec des cuillères en argent comme les Hiltons.

Une citation de :Dianne Williams, propriétaire d’un condo.

Quand mon taux d'intérêt va changer sur l'hypothèque, quand les primes d’assurances augmenteront comme ce fut le cas cette année, avec 200 % d’augmentation, passant de 7000 $ à 21 000 $ pour l’immeuble, ce coût doit être répercuté sur les 24 appartements, détaille la propriétaire.

Avec un gel des loyers, elle explique qu’elle devrait assumer seule les coûts. Selon elle, les propriétaires vont répondre à cette mesure en séparant le loyer des frais. Ainsi, le loyer serait plus bas, mais les dépenses comme les frais de condos seront ajoutés aux charges, revenant donc aux locataires. Elle compte faire part de ses calculs et de ses inquiétudes au Parti du Yukon dans le cadre de la consultation qu’il vient de lancer.

Le Parti du Yukon veut entendre les Yukonnais

L'absence de communication autour de cet accord a créé le chaos, affirme Currie Dixon. Le leader du Parti du Yukon dit avoir entendu aussi bien l'inquiétude des locataires que celle des propriétaires qui pensent vendre leur logement locatif, ou expulser leurs locataires, ou encore augmenter drastiquement les loyers avant la date limite.

Le gel des loyers, c’est une mauvaise politique qui ne fonctionnera pas ici au Yukon, et ça n’a fonctionné nulle part.

Une citation de :Currie Dixon, leader du Parti du Yukon

Au-delà du désaccord avec la politique en question, il pointe du doigt le silence du gouvernement expliquant que les personnes inquiètes n’ont personne vers qui se retourner puisque le Bureau de la location résidentielle n’a pas d’information à ce propos puisqu’aucun changement de la loi n’a été fait pour l’instant.

S’ils veulent aller de l’avant avec des changements de la sorte, ils doivent vraiment consulter d’abord et ils ne l’ont pas fait. Currie Dixon dit que puisque les deux partis refusent de mettre sur pause cette mesure, le Parti du Yukon a décidé de lancer sa propre consultation, et invite les Yukonnais à participer en témoignant par courriel, pour qu’il puisse porter leurs inquiétudes devant l'Assemblée.

Je dirais que c’est une victoire pour les locataires.

Une citation de :Kate White, leader du NPD

L’idée de limiter l’augmentation des loyers au taux d’inflation vient du NPD qui en avait fait un engagement de campagne. Pour sa leader, Kate White, Tout ce qu’on sait pour l'instant, c’est que les augmentations de loyer vont être limitées à l'inflation.

Elle dit avoir entendu les inquiétudes, mais précise que le gouvernement n’a pas encore annoncé son plan et se dit confiante dans le fait de pouvoir avancer sur la question.

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !