•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un feu de traverse pour véhicule hors route verra le jour à Amos

La traverse pour véhicules hors route serait située à l'intersection de la 6e Rue Ouest et de la 10e Avenue Ouest.

La traverse pour véhicules hors route serait située à l'intersection de la 6e Rue Ouest et de la 10e Avenue Ouest.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Martin Guindon

Un premier feu de traverse pour les véhicules hors route (VHR) sur le réseau du ministère des Transports du Québec (MTQ) dans la région devrait voir le jour d’ici un an à Amos.

Le projet émane de la Ville d’Amos, qui souhaite faciliter l’accès des véhicules hors route aux commerces situés dans l’ouest de la municipalité. Pour ce faire, ils devront traverser la 6e Rue Ouest à l’intersection de la 10e Avenue Ouest.

Toujours dans l’optique où on veut avoir une ville sécuritaire, que chaque chose soit à sa place, on veut aussi encourager les véhicules hors route à pouvoir venir utiliser nos hôtels et restaurants, mais de façon sécuritaire, explique le maire Sébastien D’Astous.

Avec le ministère des Transports

Or, la 6e Rue Ouest présente d’importants enjeux de sécurité, avec son débit de 11 000 véhicules par jour et ses quatre voies. Le ministère des Transports du Québec, qui est responsable de cette artère puisqu’il s’agit dans les faits de la route 109, préconise donc la mise en place d’un feu de traverse pour véhicules hors route.

On n’a pas ce genre de traverse de véhicule hors route en Abitibi-Témiscamingue, ce serait une première. C’est un feu qui peut être actionné par le conducteur du VHR à partir de son véhicule. Il n’a pas besoin de se lever pour aller actionner un bouton. Ce n’est pas une image de piéton, mais une image de VHR comme signal lumineux, explique Luc Adam, conseiller en communication au ministère des Transports.

Partage des coûts

La réalisation du projet est prévue dans la programmation 2021-2022 du ministère des Transports. Les discussions se poursuivent avec la Ville d’Amos. On leur a fourni des plans sur ce qu’on pense sécuritaire et le projet est en marche. Est-ce que ce sera fait cette année ou la prochaine? On a quand même du chemin à faire avant de passer aux travaux, reconnaît Luc Adam.

Le partage des coûts du projet entre la Ville et le ministère reste à préciser, mais le maire d’Amos Sébastien D’Astous salue cet aboutissement. C’est une demande qu’on a faite depuis quelques années, et là, à la suite des analyses du MTQ, c’est quelque chose qui va se réaliser, se réjouit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !