•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Papineauville aura sa salle de spectacles en 2022

Des rideaux rouges qui s'ouvrent pour laisser voir la devanture de l’École secondaire Louis-Joseph-Papineau.

La Petite-Nation aura de nouveau une salle de spectacles à compter de janvier 2022 à l’École secondaire Louis-Joseph-Papineau.

Photo : Radio-Canada

La Petite-Nation aura de nouveau une salle permettant la tenue de spectacles professionnels, à compter de janvier 2022.

Des travaux de rénovation sont en cours dans l’auditorium de l’École secondaire Louis-Joseph-Papineau en prévision de sa réouverture l’automne prochain. Les Productions Les 2 Vallées préparent une programmation, comptant y tenir une douzaine de spectacles de musique et d’humour dès janvier 2022.

On s’est dit : "Pourquoi ne pas offrir une opportunité culturelle aux gens, ici, de la Petite-Nation, mais aussi aux gens de l’Outaouais, de Hawkesbury, de Lachute" , indique le directeur des Productions Les 2 Vallées, Yan Proulx.

Ce dernier voit ces travaux de réfection comme l’occasion d’en faire une salle professionnelle et grand public.

On parle d’une salle de 350 places que les gens ne reconnaîtront pas, promet M. Proulx.

L’auditorium, ayant notamment accueilli une série de spectacles en 2010, a troqué ses vieux bancs de bois pour de nouveaux fauteuils. Il sera aussi muni d’équipements de son et d’éclairage à la fine pointe de la technologie.

Le Centre des services scolaires au Coeur-des-Vallées a investi 1,8 million de dollars pour rénover la salle, les loges ainsi que les toilettes, tandis que la municipalité de Papineauville paie la facture totalisant un peu plus de 75 000$ pour l’équipement scénique.

La réouverture officielle est prévue pour novembre 2021. L’équipe des Productions Les 2 Vallées, aussi derrière l’organisation du Festival rires Petite-Nation, en profitera pour dévoiler les têtes d’affiche d’une série de rendez-vous s’adressant à un public cible âgé de 30 à 60 ans.

Une foule est assise sous un chapiteau illuminé dans les teintes de mauve.

En été 2019, le premier Festival rires Petite-Nation a attiré plus de 2500 personnes en trois jours.

Photo : Radio-Canada / Christelle D'Amours

Moitié musique, moitié humour

Un directeur de programmation travaille déjà à consolider un calendrier débutant en janvier 2022. Les organisateurs visent une programmation mélangeant à parts égales musique et humour.

L’offre de l’auditorium de Papineauville prendrait de l’ampleur d’année en année :

2022 : 12 spectacles

2023 : 18 spectacles

2024 : environ 20 spectacles

En devenant locataires uniques de l’auditorium de Papineauville, Yan Proulx et son équipe comptent remplir les 350 sièges avec les artistes les plus connus du Québec, question d’attirer la clientèle.

On veut s’assurer d’avoir une salle pleine à chaque spectacle parce qu’on n’a pas de subventions : ce sont vraiment les revenus de la billetterie qui vont nous permettre de continuer cette belle aventure culturelle.

Une citation de :Yan Proulx, directeur des Productions Les 2 Vallées

Bien qu’il ne soit pas dans les plans, pour l’instant, de créer des soirées pour les artistes locaux ou de la relève, M. Proulx n’exclut pas la possibilité d’en inviter lors de premières parties. La salle pourrait également servir pour le rodage de spectacles d’humour.

On va peut-être se distinguer avec ça, indique-t-il. Ça permet d’offrir des spectacles très intimes, et ça, il y a des artistes qui aiment ce genre de salle là.

Un couple portant des polos noirs sourit en regardant la caméra, placé devant un chapiteau blanc.

Yan Proulx et Isabelle Millette, propriétaires du journal Les 2 Vallées, au Festival rires Petite-Nation en 2019.

Photo : Radio-Canada / Christelle D'Amours

Servis par l’exode urbain

La réouverture prochaine de l'auditorium de l’École secondaire Louis-Joseph-Papineau s'inscrit dans la foulée du développement de nouveaux événements culturels dans la Petite-Nation, en plus de la naissance d’infrastructures comme le futur centre multifonctionnel, présentement en construction dans l’église de Montebello, qui sera muni d’une salle de 300 places.

Yan Proulx constate aussi que la pandémie a renforcé le nombre croissant de nouveaux habitants, sans compter les projets résidentiels en cours à Plaisance, Thurso et Papineauville, entre autres.

Dans la Petite-Nation, en ce moment, il y a vraiment un ''boom'' immobilier, donc toute une nouvelle clientèle qui vient s’y établir. [...] Ces gens-là seront une belle clientèle pour notre nouvelle salle de spectacles, se réjouit le directeur des Productions Les 2 Vallées.

L’humoriste Simon Lavergne accueille la future salle à bras ouverts et souligne un manque de lieux de diffusion dans sa région natale depuis la fermeture du Théâtre des Quatre Soeurs, à Saint-André-Avellin, en 2011.

Un homme portant une casquette et un chandail foncés sourit, placé devant un chapiteau.

Simon Lavergne a souvent dû se déplacer à Montréal pour animer ou participer à des spectacles et souhaite plus de rendez-vous culturels dans la Petite-Nation.

Photo : Radio-Canada

Le natif de Ripon avance être le seul humoriste de la Petite-Nation actuellement et insiste sur l’importance d’avoir des lieux culturels accessibles et à proximité des populations rurales pour inspirer la relève. Ce n’est pas parce que les gens ne veulent pas consommer de la culture qu’ils ne vont pas en ville, c’est parce qu’ils sont bien en campagne, donc il faut que la culture vienne à eux. Avec des salles, des événements et de la programmation professionnelle [dans la région], ça permet aux gens de vivre ça, fait-il valoir.

Ce dernier soutient que sans avoir pu fréquenter l’ancien théâtre d’été de la Ferme Lipial de Ripon ou, plus récemment, voir des prestations professionnelles présentées au Pub St-André, à Saint-André-Avellin, il n’aurait pas eu l’audace de se lancer dans le métier.

J’aimerais vraiment reprendre ce que je n’ai pas vécu lorsque j’étais plus jeune, ajoute l’humoriste.

Car si ce dernier a étudié à l’École secondaire Louis-Joseph-Papineau, il n’a jamais pu participer à l’un des spectacles organisés pour les élèves. Simon Lavergne espère monter sur les planches de la nouvelle salle l’an prochain, devant les gens de chez lui.

Avec la collaboration de Marika Bellavance

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !