•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une infirmière d’Edmonton prend sa retraite après 50 ans de service

Une femme montre son uniforme d'infirmière.

Liz Baril brandit son uniforme d'étudiante en soins infirmiers qu'elle portait avant d'obtenir son diplôme de l'école d'infirmières de l'Université de l'Alberta en 1970.

Photo : Travis McEwan/CBC

Radio-Canada

Une infirmière d’Edmonton a officiellement pris sa retraite lundi, mais pas sans un pincement au cœur, après avoir consacré 50 années de sa vie aux patients à l'Hôpital de l’Université de l’Alberta.

Je me sens plutôt bien et vraiment contente de l'avoir fait, a déclaré la femme de 72 ans.

Après un diplôme de l'école d'infirmières de l'Université de l'Alberta en 1970, la vie de Liz Baril tournait autour de l'hôpital et de ses patients, qu'elle traitait comme des membres de sa famille.

Au fil des ans, elle a consacré les premières heures de ses quarts de travail à s'enquérir d'eux et à prendre le temps de leur parler, mais la COVID-19 a changé son quotidien.

La situation due à la COVID-19 fait que vous n’avez pas le temps d’entrer [dans leur chambre] et de leur parler. Vous entrez, vérifiez les signes vitaux, puis vous ressortez.

Une citation de :Liz Baril, infirmière à la retraite

Debbie Sontag, qui a travaillé avec elle pendant plus de 20 ans, qualifie l'éthique de travail de sa collègue d'impressionnante.

Elle la décrit d’ailleurs comme quelqu'un qui a su se démarquer en se portant à la défense des patients frustrés par le manque de communication avec les médecins.

Liz semblait se demander pourquoi une telle patiente était si acharnée et comment elle pouvait percer son armure et atteindre la vraie personne à l'intérieur, raconte-t-elle.

Une femme montre une photo.

Liz Baril montre sa photo de finissante lorsqu'elle a obtenu son diplôme en 1970, qui a été suivie d'une carrière d'infirmière de 50 ans à l'hôpital de l'Université de l'Alberta.

Photo : Travis McEwan/CBC

Mme Baril était aussi connue pour apporter des écouteurs aux patients lorsque l’hôpital a cessé de les fournir ou pour leur offrir des collations cuites au four pour leur remonter le moral.

La plupart d'entre eux sont seuls, et leur famille leur manque, explique Liz Baril. C'est l'une de mes grandes théories sur les soins infirmiers à nos patients. Il faut les laisser dormir et leur permettre d'avoir des visiteurs. Deux choses qui aident le plus les patients.

Pour la suite, Liz Baril prévoit de se concentrer sur son jardin et sa poterie, tout en s'impliquant dans une organisation qui promeut l'éducation et l'avancement des femmes.

Avec les informations de Travis McEwan

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !