•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 ans après le feu de forêt : l'ancienne mairesse de Slave Lake se souvient du chaos

Un avion-citerne répand une cargaison d'eau sur une forêt de conifères.

Aucun résident n’a été gravement blessé, mais 2000 personnes se sont retrouvées sans abri.

Photo : La Presse canadienne / Ian Jackson

Radio-Canada

Près de 10 ans après le feu de forêt qui a ravagé Slave Lake, son ancienne mairesse, Karina Pillay, se souvient du chaos le 15 mai 2011, le jour où l'incendie a atteint la petite localité située à environ 250 km au nord-ouest d’Edmonton.

Cette expérience a changé ma vie, a déclaré celle qui en était à son troisième mandat en tant que mairesse lorsque l’incendie s’est déclaré.

Près de 400 maisons et entreprises, dont un complexe d'appartements, ont été réduits en cendres. La plupart des résidents n'ont eu que quelques minutes pour évacuer les lieux.

On ne peut absolument pas oublier ces images vives ancrées dans notre tête.

Une citation de :Karina Pillay, ancienne mairesse de Slave Lake

Elle rencontrait le chef des pompiers et d’autres membres du conseil dans le bâtiment gouvernemental, nouvellement construit, pour discuter de l’incendie quand tout a changé. Quelqu'un a dit : "Votre toit est en feu", se souvient-elle. Alors que tout le monde fuyait le bâtiment, des boules de feu tombaient du ciel.

La moitié des membres de mon conseil ont perdu leur maison, et dès le début, ils étaient présents aux réunions, même le soir où ils ont perdu leur maison.

Une citation de :Karina Pillay, ancienne mairesse de Slave Lake

Aucun habitant n’a été gravement blessé, mais 2000 personnes se sont retrouvées sans toit. Le bâtiment du gouvernement, y compris la bibliothèque, a été perdu.

Karina Pillay a passé les deux années suivantes à travailler sans relâche pour reconstruire la communauté.

Nous n'avons pas beaucoup dormi, dit-elle. [Nous avons enchaîné] de longues heures de travail et beaucoup de réunions. C'était assez intense. Je ne pense pas avoir eu une pause pendant un an [après cette tragédie].

Karina Pillay stéthoscope au cou pose dans une salle médicale.

Karina Pillay pratique aujourd'hui la médecine à Calgary.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Tyler Warman, qui était conseiller municipal et pompier volontaire en 2011, à pris la relève comme maire et occupe toujours ce poste.

Si la reconstruction a pris plusieurs années, il est fier de la façon dont la communauté a géré la crise.

En l'espace de quelques années, 80 % des maisons ont été reconstruites.

Une citation de :Tyler Warman, maire, Slave Lake

Nous avons attendu quelques années pour laisser tout le monde reconstruire [sa maison], puis nous avons dépensé 30 millions de dollars pour la réhabilitation des routes et des trottoirs, indique-t-il.

Les dommages causés par le feu de forêt de Slave Lake ont été évalués à 700 millions de dollars. C'est l'une des catastrophes les plus coûteuses au pays.

Avec les informations de Colette Derworiz

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !