•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La région atteindra un taux de vaccination de 50 % cette semaine

Une infirmière vaccine un adolescent.

Le vaccin de Pfizer-BioNTech contre la COVID-19 peut maintenant être administré aux jeunes dès l'âge de 12 ans au Canada.

Photo : Reuters / Stephane Mahe

Le directeur régional de la campagne de vaccination contre la COVID-19 pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean, Marc Thibeault, prédit que le seuil de 50 % de personnes vaccinées avec au moins une dose sera atteint cette semaine.

Actuellement, plus de 126 000 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin dans la région. Il en manque environ 11 000 pour atteindre les 50 %.

Je pense bien que la semaine prochaine, on va être à 50 %, a dit Marc Thibeault en parlant du bilan effectué chaque lundi avec les médias. On vaccine encore pas mal cette semaine. C'est plus de 17 000 personnes.

Parmi elles se trouveront des résidents des résidences privées pour aînés (RPA). Ils devraient tous avoir reçu leur deuxième dose d'ici deux semaines. Dans les CHSLD, la campagne de vaccination est terminée.

La région fait toujours bien

Jusqu'à maintenant 133 807 doses de vaccin ont été administrées au Saguenay-Lac-Saint-Jean, ce qui représente 48 doses par 100 habitants (première et deuxième dose). La moyenne provinciale s'établit à 44.

Selon les données publiées par l'Institut national de la santé publique (INSPQ), 45,7 % des Saguenéens et des Jeannois ont reçu au moins une dose et 2,7 % ont obtenu les deux doses recommandées. Il est à noter qu'il peut y avoir un très léger décalage (moins de 1 %) avec les taux fournis par le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Je suis fier de la participation des gens. Il y a un grand sentiment de solidarité. Les gens sont solidaires à la vaccination. [...] On a des taux de participation qui sont extrêmement élevés dans tous les groupes d'âge. On atteint les 80-90 %. Si on n'est pas les premiers, on n'est pas loin, s'est réjoui Marc Thibeault, en parlant de la région par rapport aux autres.

Bien parti pour les 30 à 34 ans

C'est lundi qu'a débuté officiellement la prise de rendez-vous pour les 30 ans et plus, même s'il était déjà possible de le faire depuis dimanche après-midi. Selon Marc Thibeault, ce serait très bien enclenché dans la région. J'ai de moins en moins de craintes quand les tranches d'âge ouvrent. Quand je regardais ce matin, il y avait déjà 3500 jeunes, dans les 30 ans, qui avaient pris leur rendez-vous et on en a déjà 3000 qui sont vaccinés. Il n'en reste pas beaucoup. On est déjà aux deux tiers de notre cible de ce matin. Ça va très bien, a-t-il indiqué.

Ce groupe compte environ 11 000 personnes et l'objectif du CIUSSS est le même que pour tous les groupes, soit 75 % de gens vaccinés. C'est des groupes d'âge qui sont assez actifs au niveau de leur vie sociale. S'ils veulent revenir à une vie sociale plus normalisée, c'est lorsque l'ensemble de la population sera vaccinée, ce n'est pas juste leur vaccin à eux. Leur vaccin, c'est la liberté de tous, comme les vaccins des plus âgés. C'est ensemble qu'on va réussir, a-t-il plaidé.

Selon le calendrier prévu, la vaccination sera ouverte aux personnes de 18 ans et plus d'ici la fin de la semaine. Marc Thibeault s'attend à un haut taux de participation, comme ce fut le cas avec les tranches d'âge plus élevées jusqu'à maintenant. J'ai confiance parce que toute la population, incluant les jeunes de cet âge-là et les plus jeunes aussi, ont vraiment hâte de passer à autre chose, a-t-il poursuivi.

Dans deux semaines dans les écoles

Par ailleurs, la vaccination des jeunes dans les écoles secondaires devrait pouvoir débuter d'ici deux semaines. Marc Thibeault a eu des discussions en ce sens lundi matin avec les centres de services scolaires. Ce qu'on souhaite nous, ce qu'on vise toujours, c'est de vacciner sur nos sites de vaccination. Pfizer, c'est un vaccin qui est difficilement déplaçable. Les centres de service scolaires nous ont assurés de leur collaboration, a-t-il expliqué.

La prochaine étape sera d'aller chercher le consentement de ces jeunes. Pour les 12-13 ans, il faudra obtenir le consentement des parents, tandis qu'à partir de 14 ans, le jeune pourra le donner lui-même.

Avec des informations de Catherine Paradis

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !