•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Corneille lance le nouvel extrait Pause et annonce un album pour 2021

Coiffé d'une casquette, Corneille sourit en discutant derrière un micro dans un studio de radio.

Le chanteur Corneille

Photo : Radio-Canada / Christian Côté

Radio-Canada

Après avoir vécu un passage à vide, Corneille revient en force avec le simple Pause et annonce la sortie d’un nouvel album d’ici la fin de l’année.

On dirait que, tous les deux ans, j’ai comme un creux d’inspiration, a-t-il expliqué à Catherine Richer, chroniqueuse culturelle du 15-18. Et puis ça rejaillit. Là, je pense que c’est probablement la période la plus productive que j’ai eue depuis longtemps.

Pause est un hymne joyeux et dansant qui invite les gens à mettre sur pause leurs tracas et inquiétudes pour prendre le temps d’apprécier la vie. Dans cette chanson, Corneille s’adresse aux jeunes, et à ses enfants plus particulièrement.

Le chanteur de 44 ans croit que les adultes ont tendance à être pessimistes, par exemple lorsque vient le temps d’envisager la sortie de crise de la COVID-19.

Je trouve ça injuste pour la jeune génération, parce que ce n’est pas un élan naturel pour la jeunesse de se projeter négativement. [...] J’avais envie de corriger le tir et de leur dire : quand je commence à être négatif, mettez-moi sur pause.

Le musicien croit que la dernière année a mis un voile sur [s]on optimisme naturel. Avec cet album, je me suis donné un coup de pied au derrière pour retrouver cet optimisme, parce qu’il est nécessaire.

Remixer pour favoriser la rencontre

Malgré la pandémie, qui a mis une grande partie du milieu culturel à l’arrêt, Corneille a pu réaliser un des projets qui lui étaient chers : lancer une émission.

Dans Corneille remixe, qui est diffusée sur la plateforme en ligne WhiteBox Play, il rencontre des musiciens et musiciennes, réinterprète leurs chansons et fait découvrir des artistes émergents.

J’invite les artistes que j’ai croisés et qui ne font pas dans le même genre de musique que moi à me prêter deux de leurs plus grands succès, et je les remixe à ma sauce soul, R’n’B, funk et musique afro-descendante. Ils ne découvrent les nouveaux arrangements qu’au jour du tournage, explique Corneille.

On en profite aussi pour présenter à chaque émission un artiste émergent, parce que ce n’est pas évident de se faire voir.

L'émission est bien adaptée pour l’époque, où les gouvernements encouragent les initiatives culturelles en mode virtuel. Le chanteur a commencé à présenter Corneille remixe en mars dernier. Les six épisodes mettent en vedette Marie-Mai, Marc Dupré et 2Frères, entre autres.

Un balado pour réfléchir

Corneille a également occupé sa dernière année à animer un nouveau balado où il rencontre des personnalités pour parler de divers sujets, par exemple de questions d’identité et de racisme, éminemment actuelles.

Il a invité des personnes d’horizons variés, comme le rappeur et historien Webster, l’animatrice Véronique Cloutier, ou encore le sociologue et chroniqueur Mathieu Bock-Côté.

Il dit avoir voulu alimenter ses réflexions, et celles de ses auditeurs et auditrices, avec les points de vue de ceux et celles qui ne pensent pas nécessairement comme lui.

On est à l’aise avec les propos de ceux "qui nous ressemblent", mais ce n’est pas ce qui fait évoluer la société, explique-t-il. Je pense que c’est plutôt la rencontre de personnes qui n’ont rien à voir ensemble.

Il y a un juste milieu à trouver, et surtout, il faut se parler. Moi, je suis au Québec, c’est là que je vis. J’ai le goût de bien vivre avec tous les Québécois.

Mettre en relation (ou tisser des liens), c’est également ce qui l’a motivé à devenir le porte-parole du prochain Festival international Nuits d’Afrique, qui doit se tenir du 6 au 18 juillet prochain, en mode hybride. Cet événement lui permet de faire le pont entre sa terre d’accueil et son continent mère.

Cette manifestation culturelle, qui est associée à la fête, était particulièrement nécessaire cette année, selon lui. C’est important, en ce moment, de se dire qu’on a encore envie de fêter, même si on fête différemment.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !