•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un foyer prend en charge les victimes d'exploitation sexuelle grâce à l’art-thérapie

Un dessin sur un carnet.

Le foyer, situé dans la ville de Saskatoon, offre différents services aux victimes. (archives)

Photo : Kendall Latimer/CBC

Radio-Canada

Le foyer Hope Restored, à Saskatoon, offre diverses formes de thérapie aux femmes victimes d'exploitation sexuelle, dont une est basée sur la pratique des arts.

L'organisme offre des services de thérapies, de mentorat et des classes d’art. Le programme accueille des femmes âgées de 19 à 60 ans, mais la moyenne d’âge est de 24 ans.

La coordonnatrice du programme, Emma Ganton, affirme que chaque participant bénéficie d'un programme d’aide différent et personnalisé, dont l’art-thérapie.

Une participante raconte même que le dessin est devenu un moyen d’exprimer et de gérer ses émotions. La jeune femme, dont l’identité est tue, profite du foyer pour guérir de ses blessures psychologiques.

Je sens que je suis enfin sur la bonne voie, raconte-t-elle.

L'organisme soutient les femmes en mettant à leur disposition un endroit sécuritaire pour échapper à des situations dangereuses et commencer une vie stable.

La directrice de Hope Restored, Joeline Magill, dit que l’organisme prévoit d’accueillir et de les loger pendant une période d’un an, même si certaines choisissent de quitter le lieu plus tôt.

Venir d’un passé sombre et pouvoir se déplacer vers la lumière, c'est possible. Cela nécessite juste du soutien.

Selon Joeline Magill, le programme reçoit principalement avec des femmes autochtones, mais les participantes ont des statuts socioéconomiques différents. Chaque situation est unique, mais toutes ont besoin de soutien.

Elles veulent être aimées, vues et appréciées.

Une citation de :Joeline Magill, directrice de Hope Restored

Joeline Magill explique que Hope Restored est un organisme de bienfaisance qui fonctionne grâce aux dons et aux subventions, mais qui recherche un financement stable et durable.

Avec les informations de Kendall Latimer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !