•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nouveau film de Denys Arcand financé par la SODEC

Quatorze longs métrages de fiction ont obtenu du financement, dont ceux d'India Desjardins, de Catherine-Anne Toupin et de Louise Archambault.

L'homme porte un chandail et un veston noirs et sourit. Il est assis dans un studio avec du public derrière lui.

Le réalisateur québécois Denys Arcand

Photo : Radio-Canada / Karine Dufour

Radio-Canada

La plus récente cuvée de films financés par la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) comprend de gros noms, dont ceux de Denys Arcand, d'India Desjardins, de Robin Aubert, de Louise Archambault, de Sophie Dupuis, de Stéphane Lafleur et de Catherine-Anne Toupin, pour n’en nommer que quelques-uns. Quatorze longs métrages de fiction ont obtenu du financement.

Plus de trois ans après la sortie de son plus récent film, La chute de l’empire américain, Denys Arcand, qui fêtera ses 80 ans le 25 juin prochain, a écrit et réalisera Testament.

Le film est décrit comme un récit touchant mettant en scène un homme âgé qui, n’ayant plus foi en l’humanité, découvre pourtant de nouveaux repères, et ainsi son bonheur.

Le film 23 décembre, une comédie romantique, est le troisième scénario écrit par India Desjardins, après les deux films Aurélie Laflamme. Le long métrage sera réalisé par Miryam Bouchard. Sur Facebook, India Desjardins a souligné qu’elle avait eu l’idée du scénario il y a 10 ans.

La femme est assise dans un studio de télé, le public est derrière elle. Elle sourit en croisant les mains et en regardant une personne hors champ.

Catherine-Anne Toupin en 2017 sur le plateau de « Tout le monde en parle » pour parler de sa pièce « La meute »

Photo : Radio-Canada

La pièce de théâtre La meute, écrite par Catherine-Anne Toupin et présentée à Montréal en 2018, a été adaptée pour le cinéma. C’est Anne Émond qui en sera la réalisatrice. Catherine-Anne Toupin, qui jouait le rôle principal dans la pièce, a scénarisé le film.

Dans les projets qui obtiennent du financement figure une autre adaptation, mais d’un livre cette fois, celle du roman populaire Le plongeur, de Stéphane Larue, paru en 2016. Francis Leclerc a coscénarisé le film avec Éric K. Boulianne et il en assurera la réalisation.

Les deux hommes sont assis côte à côte et regardent vers leur droite en riant.

Stéphane Larue a écrit le livre Le plongeur, qui s'inspire en partie de la vie de Bob le Chef, à droite.

Photo : Radio-Canada / Étienne Côté-Paluck

Louise Archambault réalisera Le temps d’un été, une comédie dramatique écrite par Marie Vien. On y raconte l’histoire de Marc Côté, un aumônier de rue et curé de paroisse qui vit avec les pauvres et les personnes itinérantes montréalaises. Il doit fermer son église et part vivre avec une bande de sans-abri dans le Bas-Saint-Laurent, dans une propriété dont il vient d’hériter.

Le prochain film de Sophie Dupuis, dont la sortie de Souterrain, plusieurs fois reportée à cause de la pandémie, a finalement été annoncée pour le 4 juin, se déroulera dans l’univers des drag queens de Montréal. Drag raconte l’histoire de Simon, une étoile montante de la scène drag de la métropole, qui a le coup de foudre pour Olivier, un nouveau venu dans le bar où il se produit.

La femme blonde aux cheveux mi-longs sourit lors d'une prise de photo dans une rue.

La cinéaste Sophie Dupuis

Photo : Patrick-Joseph Dufort

Le réalisateur Stéphane Lafleur a coécrit le scénario de Viking avec Éric K. Boulianne, décrit comme une comédie de science-fiction. Le film raconte l’histoire d’un homme ordinaire, David, simple professeur d’éducation physique ayant toujours rêvé d’être astronaute, propulsé dans une situation extraordinaire.

Robin Aubert portera son regard sur la pandémie et les CHSLD dans Tu ne sauras jamais, un scénario écrit avec Julie Roy.

Les autres films financés sont : La mort n’existe pas, un long métrage d’animation scénarisé et réalisé par Félix Dufour-Laperrière; Le dernier repas, de Maryse Legagneur et Luis Molinié; Kanaval, un conte jeunesse d’Henri Pardo; Pas d’chicane dans ma cabane!, une comédie jeunesse de Maryse Latendresse et Sandrine Brodeur-Desrosiers; Un goût amer d’éternité, un conte poétique de Dominique Chila et Samer Najari; et La mécanique des frontières, d’Hubert Caron-Guay et Sophie Benoit-Sylvestre.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !