•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

J. R. Léveillé voit la vie en prose

Il sourit à la caméra.

J.R. Léveillé fait partie du jury du Prix de poésie Radio-Canada 2021

Photo : C. Gosselin

Radio-Canada

Auteur de l’Ouest dont les mots voyagent a mari usque ad mare, J. R. Léveillé nous fait l’honneur de siéger parmi les membres du jury du Prix de poésie Radio-Canada 2021. Né à Winnipeg, le prolifique écrivain a publié plus d’une trentaine de livres, a été intronisé en 1999 au Temple de la renommée de la culture au Manitoba pour l’ensemble de son œuvre littéraire et a été lauréat du Manitoba Lifetime Writing and Publishing Award en 2007. En attendant de se prononcer sur les poèmes qui seront soumis au concours, il répond à quelques-unes de nos questions.

Propos recueillis par Hamza Abouelouafaa

Qu’est-ce qui vous a donné l'impulsion d'écrire?

Enfant, la lecture des grands classiques en bande dessinée.

Quel est le meilleur conseil qu'on vous a donné, et quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite se lancer en poésie?

On ne m’en a pas donné, et je dirais donc : faites comme vous voulez. Le chemin finit par se tracer.

Avez-vous des trucs pour affronter la page blanche?

Rien de plus simple : je prends la plume et je laisse couler l’encre. Le reste s’ensuit. Je pratique la non-action.

Croyez-vous qu’il manque de poésie dans nos vies?

Évidemment. La poésie est une attitude de liberté et d’appréciation, et nous sommes présentement dans l'engrenage d'un spectacle répétitif et d'un tourbillon sans fond qui étouffe la vision personnelle.

Quels recueils de poésie ont été les plus marquants pour vous, et pourquoi?

- Les illuminations, de Rimbaud, car après le vers libre, c’est la prose libre. On n’apprécie pas encore à quel point Rimbaud a libéré la prose pour la rendre poétique.
- Les fleurs du mal. Baudelaire est le plus grand poète français (N.B. Rimbaud, c’est tout autre chose).
- Pour les âmes, de Paul-Marie Lapointe. J’avais 20 ans. C’était le jazz libre en poésie.
- Regards et jeux dans l’espace, de Hector de Saint-Denys Garneau. Ce fut ma première rencontre avec la poésie québécoise, et c’est le début de sa modernité.
- Calorifère, de Claude Péloquin, parce que la poésie, c’est aussi autre chose que des mots.
- Les poésies complètes de Bashô, d'Ikkyu et de Ryokan, tous les anciens maîtres zen.

Y a-t-il une phrase ou une citation d'un autre auteur ou d'une autrice que vous affectionnez particulièrement?

Du poète Jean de La Fontaine : Tenez-vous lieu de tout, comptez pour rien le reste, tirée de la fable Les deux pigeons.

Vous écrivez de la poésie? Envoyez-nous vos textes inédits d’ici le 31 mai 2021!

Prix de poésie : Inscrivez-vous du 1er avril au 31 mai

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !