•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une grève pour une meilleure reconnaissance des professeurs de cégep

Des élèves avec des masques entrent à l'école.

À compter de mardi midi, les activités pédagogiques du Cégep de Trois-Rivières sont suspendues.

Photo : Radio-Canada

Éric Langevin

Ce n’est pas la pandémie, mais une grève de 48 heures qui privera de cours les étudiants du Cégep de Trois-Rivières à compter de mardi. Le syndicat estime que ce moyen de pression est une conséquence du manque de reconnaissance du gouvernement envers le travail des professeurs.

Nous formons des étudiants au marché de l’emploi et de futurs étudiants universitaires. Nos appels à la reconnaissance ne sont pas entendus. Nos priorités ne sont pas prises en compte, analyse Jean Fournier, président du Syndicat des professeurs du Cégep de Trois-Rivières.

La précarité d’emploi est l’un des enjeux majeurs du syndicat, qui estime avoir élagué suffisamment le cahier de demandes pour se concentrer sur l'essentiel.

Tout est une question de rétention des professeurs. Des domaines qui étaient très attrayants il y a 10 ou 15 ans ne le sont plus. On doit mettre en place les conditions pour une meilleure rétention et un meilleur recrutement des professeurs, précise M. Fournier.

Une progression plus rapide le long des échelons salariaux et un meilleur accès à la permanence sont au nombre des demandes incontournables, selon le syndicat.

Au terme des négociations, les représentants des professeurs souhaitent aussi avoir amélioré le sort des professeurs à la formation continue dont le mode de rémunération et le salaire sont à des lunes de ceux de leurs homologues des secteurs général et technique.

La grève s'amorcera donc mardi sur le coup de midi pour se terminer 48 heures plus tard. Jean Fournier espère que les avis positifs reçus cette fin de semaine depuis la table de négociations se concrétiseront le plus rapidement possible.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !