•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Estrie en zone rouge : ce qu'il faut savoir

Affiche installée dans le stationnement du centre de dépistage de Sherbrooke en novembre.

La semaine dernière, 435 cas de COVID-19 ont été recensés en Estrie.

Photo : Radio-Canada / Yannick Cournoyer

Radio-Canada

C'est officiel, l'Estrie a basculé en zone rouge. Voici ce qu'il faut savoir sur les nouvelles restrictions en vigueur depuis minuit, lundi.

Entre autres, ce passage au palier 4 - Alerte maximale a entraîné la fermeture des salles à manger et terrasses des restaurants et des bars. La livraison, les mets à emporter et les commandes à l’auto restent néanmoins possibles. Les gyms ont aussi été forcés de fermer leurs portes.

Le couvre-feu, pour sa part, demeure à 21 h 30, sauf pour la région du Granit, où il est fixé à 20 h en raison des mesures d'urgence en vigueur.

Dans les lieux publics, les rassemblements sont interdits, sauf dans les lieux de culte, où l'imposition d'une limite de personnes et la tenue d'un registre sont obligatoires.

Par ailleurs, bien qu'ils ne soient pas interdits, les déplacements non essentiels vers d'autres régions du Québec sont très peu recommandés.

Parmi les principaux services qui demeurent accessibles, on retrouve les commerces, centres commerciaux et cinémas.

Quant aux écoles, elles demeurent accessibles, mais de nouvelles mesures s'appliqueront s'il n'y a pas de changement. À compter de mercredi, les élèves de la 3e à la 5e secondaire devront normalement se tourner vers l'enseignement à distance un jour sur deux. Les élèves du primaire et ceux des 1re et 2e secondaires, pour leur part, pourront se rendre en classe tous les jours.

Toutefois, rappelons que le directeur régional de santé publique, Dr Alain Poirier, travaille actuellement à convaincre les autorités sanitaires de la province qu'il est mieux pour les élèves de la 3e à la 5e secondaire de terminer leur année en se rendant en classe tous les jours.

Nous n'avons eu que très peu d'éclosions au secondaire. On est capables, pour quelques semaines encore, de ne pas basculer à un mode d’enseignement hybride. Nos jeunes méritent de finir l’année en classe, avec tous les examens et le rattrapage à venir.

Une citation de :Dr Alain Poirier, directeur de la santé publique en Estrie

Dans les cégeps et universités de la région, les cours doivent autant que possible être donnés en ligne. Seules les activités qui ne peuvent se faire virtuellement se tiendront sur place. Ça comprend par exemple les activités de simulation, les laboratoires ainsi que certaines évaluations prévues en présentiel.

À l'extérieur, les loisirs et sports sans contact sont permis uniquement dans les lieux publics pour les personnes d'une même résidence ou pour un maximum de huit personnes de résidences différentes.

Pour ce qui est des sports intérieurs, seules les activités sans contact réalisées en solo, en dyade ou avec les occupants d'une même résidence privée sont permises, à condition qu'elles soient supervisées et pratiquées dans des lieux destinés à l'exercice de ces disciplines.

Ce qui reste ouvert :

  • Services de garde
  • Écoles préscolaires et primaires
  • Écoles secondaires (présence en classe un jour sur deux pour les 3e, 4e et 5e années du secondaire)
  • Cégeps et universités (cours à distance favorisés)
  • Commerces
  • Centres commerciaux
  • Boutiques
  • Entreprises
  • Entreprises de soins personnels et esthétique
  • Services de santé en cabinet privé (ostéopathe, psychologue, etc.)
  • Musée, zoo, aquariums
  • Cinémas
  • Salles de spectacles
  • Théâtres

Source: Santé publique

La hausse s'est poursuivie dimanche

L'augmentation marquée des cas de COVID-19 en Estrie a continué, dimanche, alors que la santé publique a rapporté 77 nouvelles infections. Encore une fois, les secteurs les plus touchés sont le Granit (+31) ainsi que Sherbrooke (+24).

Le bilan du 9 mai fait également état de 82 cas confirmés de variants de la COVID-19, soit 80 du variant britannique et deux du variant brésilien.

Aucun décès lié au virus n'a été constaté, dimanche. Le nombre de cas actifs dans la région s'élevait alors à 553.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !