•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La victime de la fusillade à l’aéroport de Vancouver identifiée

Des gangs sont impliqués dans la fusillade à l'aéroport de Vancouver, croit la police.

Un policier bloque la route à l'aéroport international de Vancouver.

La victime de la fusillade est Karman Grewal. L'homme de 28 ans était connu des policiers.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

Radio-Canada

L’identité de la victime abattue à l'extérieur du terminal des départs de l'aéroport international de Vancouver, dimanche, a été dévoilée. Selon la police, il s’agit de Karman Grewal, 28 ans, qui était bien connu des forces de l’ordre.

L’incident serait probablement lié à un conflit ouvert entre gangs criminels dans la région du Grand Vancouver, croient les autorités policières.

Je crois qu'on est tous fatigués de voir cette violence dans nos rues, a déclaré le sergent Frank Jang, de l'Équipe intégrée d'enquête sur les homicides, en conférence de presse.

Des suspects en fuite

Par ailleurs, un véhicule utilitaire sport transportant au moins deux personnes a été vu en train de fuir la scène de crime.

Peu de temps après, le service d'incendie de Surrey a été appelé dans une ruelle à 28 kilomètres de l'aéroport au sujet d'un véhicule en flammes. De nombreux incidents de fusillades ciblées ont été orchestrés de la même manière avec un véhicule incendié.

Le surintendant principal de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) à Richmond, Will NG, a indiqué que l’incident de dimanche s’est déroulé vers 15 h et qu'un policier avait rapidement pris en chasse le véhicule suspect.

Un tir de projectile dans le pare-brise d'une autopatrouille.

L'un des suspects a tiré en direction des policiers et a atteint l'autopatrouille.

Photo : The Canadian Press / DARRYL DYCK

L'un des occupants du VUS a fait feu en direction du policier et a atteint l'autopatrouille en pleine rue achalandée, a poursuivi Will Ng. L'agent n'a pas répliqué aux tirs et a immédiatement mis fin à la poursuite par crainte que quelqu'un ne soit blessé.

Contrairement aux films, lorsque les balles commencent à voler, elles finissent par s'arrêter quelque part. Nous ne pouvons pas prendre le risque qu’une fusillade fasse rage dans les rues, se défend le commissaire adjoint de la GRC, Dwayne McDonald.

Aucun policier ne veut se désengager d'une poursuite à moins qu'il n'y ait inquiétude pour la sécurité publique, poursuit-il.

Plusieurs fusillades mortelles

La région métropolitaine de Vancouver a été le théâtre d'une série de fusillades entraînant homicides et blessures au cours des dernières semaines. Ces incidents se sont déroulés dans des lieux publics achalandés près de centres commerciaux et de restaurants.

Ces fusillades inquiètent particulièrement le sergent Frank Jang : nous savons tous trop bien que les balles ne font pas de discrimination, a-t-il rappelé.

Elles peuvent atteindre une personne innocente, une personne passant par là. Cela doit cesser!

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !