•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : l'aéroport d'Halifax veut tester tous les passagers qui arrivent

Quatre travailleurs de la santé portant de l'équipement de protection sont debout devant leurs cubicules à l'aéroport.

Des travailleurs de la santé attendent le débarquement de passagers pour leur faire passer un test de dépistage de la COVID-19, le 1er février 2021 à l'aéroport Pearson de Toronto.

Photo : Reuters / Carlos Osorio

La Presse canadienne

La dirigeante de l'aéroport international Stanfield d'Halifax, l'aéroport le plus achalandé au Canada atlantique, souhaite que tous les passagers arrivant de l'extérieur puissent subir un test de dépistage « le plus tôt possible ».

Joyce Carter, la présidente et cheffe de la direction de l'Administration de l’aéroport international d’Halifax, dit que des tests rapides réalisés sur place pourraient être une mesure supplémentaire pour lutter contre la vague de COVID-19 qui frappe la Nouvelle-Écosse.

La direction avait proposé en janvier d'instaurer un système pour tester tous les passagers en partance de l'aéroport. Toutefois, le programme n'est actuellement destiné qu'aux travailleurs étrangers temporaires.

En vertu des règles actuellement en vigueur, tous les arrivants, notamment les ouvriers travaillant en rotation dans les champs pétroliers de l'Alberta, doivent respecter une quarantaine de 14 jours et subir des tests pendant cette période.

Joyce Carter en entrevue dans l'aéroport.

Joyce Carter en janvier 2021.

Photo : Eric Wooliscroft

Mme Carter pense que les tests à l'aéroport seraient pratiques et rapides. Ils ajouteraient une couche supplémentaire de protection à la province.

Nous sommes prêts à aller de l'avant. On peut se tourner et lancer ce programme à un jour d'avis. On préférait le faire au plus tôt, a-t-elle déclaré lors d'un entretien téléphonique.

Les tests permettraient aussi aux passagers de savoir s'ils ont contracté la maladie avant même de quitter l'aéroport, ajoute Mme Carter.

Un homme portant un masque respiratoire s'approche de documents sur une table et d'une affiche disant que l'isolement pour 14 jours est obligatoire.

De l'information sur le coronavirus et les exigences d'isolement des voyageurs, le 24 mars 2020 à l'aéroport international Stanfield d'Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Photo : Gouvernement de la Nouvelle-Écosse

Une porte-parole du premier ministre Iain Rankin a fait référence à une déclaration du 23 avril affirmant que le ministère de la Santé avait entrepris des discussions actives avec l'aéroport au sujet des tests pouvant y être réalisés.

Joyce Carter confirme qu'il y a eu des discussions, mais ajoute n'avoir reçu aucune nouvelle des autorités de la santé publique au cours des derniers jours. Elle reconnaît toutefois qu'en raison de la vague actuelle, celles-ci doivent être extrêmement occupées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !