•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attente et incertitude pour l’industrie du tourisme gaspésienne

Des touristes sont assis sur des chaises longues ou se promènent sur une plage devant le Rocher-Percé.

La Gaspésie demeure une destination prisée des touristes, particulièrement en cette période de pandémie (archives).

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Radio-Canada

Devant la saison touristique qui approche et l'incertitude quant aux mesures sanitaires qui seront en vigueur, les acteurs de l'industrie touristique gaspésienne n'ont d'autres choix que de se préparer au pire pour ne pas être pris au dépourvu.

La santé publique régionale a annoncé, jeudi dernier, qu'elle se donnait jusqu'au 31 mai pour statuer sur le report ou sur l'ouverture de la saison touristique gaspésienne.

Il est difficile de prévoir, pour le moment, si des restrictions de déplacements seront imposées en raison de la pandémie de COVID-19. Si oui, lesquelles?, se questionne l'industrie.

Au Bioparc de la Gaspésie, c’est le calme plat. L’endroit n'ouvrira ses portes aux visiteurs que dans un mois. Pour l'instant, la direction fait le pari qu'une saison touristique semblable à celle de l'an dernier pourra avoir lieu.

La clientèle touristique, essentiellement, c'est plus de 80 % de notre achalandage habituel. C'est certain qu'en ouvrant à partir du 6 juin, la clientèle régionale va être là. Cependant, on ne peut pas espérer faire une saison touristique avec la clientèle régionale, indique Marie-Josée Bernard, directrice générale du Bioparc situé à Bonaventure.

L'entrée du Bioparc de la Gaspésie

Le Bioparc de la Gaspésie

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

L'offre en hébergement du Bioparc est à pleine capacité, de la mi-juin à la mi-septembre.

Tout juste à côté, le camping Plage Beaubassin de Bonaventure a lui aussi un carnet de réservations presque complet à compter de la Fête nationale.

Le hic, c'est que la Ville compte l'ouvrir dès le 21 mai. Les consignes à suivre sont donc attendues impatiemment.

Si les gens n'ont pas de raisons valables pour séjourner ici, est-ce qu'on les dénonce? Est-ce qu'on appelle la Sûreté du Québec? On pourrait [se mettre le doigt] dans un engrenage déplaisant. Moi, je pense que ça devra être clair, espère Roch Audet, maire de Bonaventure.

Difficiles pour les festivals

Les organisateurs d'événements font aussi face à l'incertitude.

Le festival BleuBleu de Carleton-sur-Mer a élaboré une programmation afin de revenir, après une absence en 2020, du 24 au 27 juin.

La plage horaire a été choisie pour devancer l'arrivée des touristes. Cette année, elle pourrait poser problème.

Ça fait en sorte que notre billetterie va être ouverte avant qu'on sache ce qui en est, si les zones sont les mêmes ou si les gens des zones chaudes pourront se déplacer au cours du mois de juin. Ça risque de faire en sorte qu'on fasse des remboursements de billets, à un certain point. On se croise les doigts pour que ce ne soit pas le cas, mais c'est un risque, oui, explique la cofondatrice du festival, Marianne Boudreau.

Marianne Boudreau souriant en regardant la caméra.

Marianne Boudreau, cofondatrice du festival BleuBleu.

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

Après avoir fait relâche en 2020, le conteur Patrick Dubois veut regagner son agora en plein air à la opinte Tracadigash de Carleton-sur-Mer, dès le 18 juin.

J'essaie de structurer ça un peu, mais sinon, on attend les consignes pour savoir où donner de la tête. Je vois mal ce qu'on peut faire de plus pour l'instant, sauf attendre et espérer, estime l’artiste.

Patrick Dubois devant un phare. Il sourit à la caméra.

Le conteur Patrick Dubois.

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

Son agora a accueilli jusqu'à 200 personnes par le passé. Un système de réservation prévoyant 50 spectateurs par soir est déjà opérationnel, un chiffre qui sera revu à la baisse si nécessaire.

Avec les informations Roxanne Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !