•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un conseiller veut réduire la vitesse et la circulation sur la rue Jacques-Cartier

Des voitures et un cycliste se déplacent sur la chaussée.

La rue Jacques-Cartier et son sentier multifonctionnel, à Gatineau (archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-François Poudrier

Radio-Canada

Le débat quant à la circulation sur la rue Jacques-Cartier refait surface alors qu’un conseiller de la Ville de Gatineau déposera, mardi, un avis de résolution pour tenter de réduire la vitesse et la circulation de transit sur l’artère longeant la rivière des Outaouais.

La rue Jacques-Cartier a été transformée en corridor sanitaire à l’été 2020, suscitant des réactions mitigées au sein de la population. Une consultation sur le projet a permis de mettre en lumière l’intérêt, autant des riverains que de l’ensemble des citoyens, d'y réduire la vitesse.

Daniel Champagne, le conseiller du district du Versant, souhaite ainsi mandater l’administration municipale d’évaluer les options pour sécuriser la cohabitation des voitures, triporteurs et vélos sur la chaussée, entre la rue Saint-Louis et le boulevard Gréber, particulièrement lors de la saison estivale.

Je ne souhaite pas répéter l’expérience de l’année dernière. […] Mon objectif, c’est de voir, [si] il y a des options possibles pour faire en sorte qu’on ait une meilleure cohabitation, a-t-il expliqué en entrevue à ICI Ottawa-Gatineau.

M. Champagne estime que plus de 5000 voitures par jour circulent sur la rue. Il veut ainsi s’attaquer non pas seulement à la réduction de la vitesse, mais aussi aux moyens de réduire le débit véhiculaire afin de favoriser la cohabitation des différents modes de transport.

Ce qu’on doit faire, c’est de trouver une façon de faire en sorte que Jacques-Cartier ne soit plus une route de transit, a-t-il ajouté.

Daniel Champagne en entrevue à la Maison du citoyen.

Daniel Champagne, conseiller municipal du district du Versant (archives)

Photo : Radio-Canada

Il y a des dossiers de district et des dossiers [de] grande ville. Je pense que le dossier Jacques-Cartier, […] c’est un dossier [de] grande ville.

Une citation de :Daniel Champagne, conseiller municipal du district du Versant

Le conseiller veut renouer avec l’idée d’une artère récréotouristique souhaitée lors du réaménagement de la rue, entamé en 2014, qui avait coûté plus de 40 millions de dollars à la Ville et à la Commission de la Capitale nationale (CCN).

Ces travaux visaient, au départ, à réaménager les berges de Jacques-Cartier pour [les] redonner au domaine public et à l’usage de toute la population, rappelle M. Champagne.

[Au début du projet], on n’a pas été attentif à l’importance d’éviter d’en faire une route de transit. Par contre, on le disait clairement qu’on visait, entre autres, à optimiser la sécurité des piétons et des cyclistes, et on souhaitait aussi réduire la circulation de transit et la vitesse pour améliorer l’attrait de la rue, croit le conseiller.

Malheureusement, les habitudes ont fait en sorte que ça l’est devenu. Je pense donc que, maintenant, on doit aller corriger cette situation-là.

M. Champagne assure vouloir prendre le temps nécessaire pour d’analyser les options sur la table avant d’aller de l’avant avec une modification de la circulation.

Travaillons par étape pour s’assurer qu’on arrive vers un projet qui est porteur, un projet qui a un niveau d’acceptabilité social qui est élevé, a conclu le conseiller.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !