•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parcs Canada donne son aval à un projet d'élevage de caribous en Alberta

Des caribous de la harde de Bathurst en train de brouter au bord d'un plan d'eau

Parcs Canada va placer 40 femelles et cinq mâles dans un enclos pour accroître la population de caribous en Alberta.

Photo : Fournie par Petter Jacobsen

La Presse canadienne

Parcs Canada a proposé un projet de 25 millions de dollars afin de placer 40 femelles et cinq mâles dans un enclos d'une superficie d'environ 1 kilomètre carré qui serait hautement surveillé.

L'endroit serait entouré d'une clôture électrifiée.

L'agence espère que l'installation pourra permettre de procréer jusqu'à 20 petits par année, ce qui permettrait de ramener la population des hordes de caribous du parc national Jasper à un niveau durable d'ici 10 ans.

Un comité d'examen scientifique a jugé que ce plan pourrait fonctionner.

Dave Argument, directeur de la conservation du parc, affirme que ce programme d'élevage en captivité serait une première : Cette idée de ramener des caribous sauvages et de les élever en captivité pour augmenter un troupeau sauvage est certainement une nouvelle approche ,

L'une des trois hordes du parc a déjà disparu et les autres sont réduites à une poignée de bêtes.

D'autres stratégies, comme le contrôle des prédateurs ou l'identification et la protection des bêtes enceintes, ne fonctionneront pas dans un parc national, affirme le comité d’examen dans un rapport.

Il prévient qu'une surveillance attentive sera nécessaire pour évaluer le taux de survie des jeunes caribous relâchés dans la nature. Les effets du changement climatique sur l'habitat devront être surveillés et des loups pourraient parfois devoir être abattus, ajoute-t-il.

Les prédateurs devront être surveillés et contrôlés.

Une citation de :Comité d'examen scientifique

La densité des loups à Jasper est suffisamment faible pour que les animaux ne soient pas censés constituer une menace majeure pour la reconstitution des hordes, indique le rapport.

Justina Ray, la présidente de la Société pour la conservation de la vie sauvage (WCS) signale que le programme devra également tenir compte des conditions à l'extérieur des parcs, où l'activité énergétique, la foresterie et la construction de routes continuent de dégrader l'habitat.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !