•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bientôt des tests de dépistage rapide pour des entreprises d’Ottawa

Des tests de dépistage rapide.

Des tests de dépistage rapide (archives)

Photo : CBC / Robert Short

Radio-Canada

Des petites et moyennes entreprises d’Ottawa auront bientôt accès à des milliers de tests de dépistage rapide afin de déceler les cas asymptomatiques de COVID-19 dans les milieux de travail.

La Chambre de commerce de l’Ontario, en partenariat avec les gouvernements fédéral et provincial, fournira plus de 700 000 tests rapides à des entreprises de la province.

Dans la capitale fédérale, la Ottawa Board of Trade se prépare à distribuer gratuitement, au cours de la dernière semaine de mai, un premier envoi de 50 000 tests.

Un tiers des infections sont asymptomatiques et 55 % des cas confirmés ont contracté le virus d’un porteur asymptomatique, indique Sueling Ching, présidente de la Ottawa Board of Trade.

Notre but est de trouver les porteurs asymptomatiques autant que possible. Ce test est conçu pour ajouter une couche supplémentaire de protection parmi les autres protocoles que les entreprises ont déjà mis en place, explique-t-elle.

Le programme est administré par des chambres de commerce partout en Ontario. Il s’adresse aux entreprises comptant 150 employés ou moins. Les grandes entreprises peuvent quant à elles commander des tests directement auprès du gouvernement.

Étant donné que toutes les entreprises admissibles sont les bienvenues à utiliser les trousses de tests rapides, Mme Ching précise que le programme vise, entre autres, celles qui sont essentielles.

Vraiment, toutes les entreprises sont essentielles pour relancer notre économie, lance-t-elle. Nous espérons que toutes les entreprises vont participer.

À savoir pourquoi les tests n’ont pas été offerts plus tôt, Mme Ching croit que c’est parce que les différents gouvernements impliqués n’avaient pas de moyen pour les distribuer.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Des questions demeurent

Le propriétaire du restaurant Union Local 613, Ivan Gedz, est ouvert à l’idée, mais a cependant quelques préoccupations.

Je pense que l’une des difficultés concernant ces tests rapides c’est leur efficacité, qu’ils ne sont pas aussi précis que les tests de dépistage réguliers, dit-il.

Le moment choisi soulève aussi des questions, selon M. Gedz, comme les salles à manger des restaurants sont fermées au moins jusqu’au 20 mai.

Ce dernier prédit que les restaurants et les bars ne pourront accueillir des clients avant la mi-juin, et que ce sera seulement sur leur terrasse.

À ce moment, plusieurs personnes auront reçu au moins une dose de vaccin, pense M. Gedz. Je ne sais juste pas pas à quel point il y aurait de l’implication pour [les tests de dépistage rapide], considérant ce à quoi ressemblera la situation à ce moment.

Malgré ses questionnements, le propriétaire du restaurant se dit prêt à accepter les tests rapides gratuits si son personnel est aussi en accord.

Avec les informations de Natalia Goodwin et de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !