•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mesures aux frontières : le gouvernement Ford doit préciser sa demande, dit Ottawa

Dominic LeBlanc assis devant des drapeaux du Canada.

Le ministre des Affaires gouvernementales, Dominic LeBlanc, a envoyé une lettre au gouvernement Ford et assure qu'Ottawa veut travailler avec la province.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le gouvernement fédéral soutient ne pas avoir reçu de demande claire de l’Ontario au sujet de mesures supplémentaires qui pourraient être imposées aux frontières. Dans une lettre dont Radio-Canada a obtenu copie, le ministre des Affaires intergouvernementales Dominic LeBlanc invite la province à préciser ses intentions.

Le gouvernement de Doug Ford répète depuis plusieurs semaines qu’il veut plus de contrôle aux frontières, pour limiter la propagation des variants du coronavirus notamment.

Dans une publicité diffusée sur les réseaux sociaux cette semaine, le parti progressiste-conservateur de l’Ontario accusait le gouvernement Trudeau de ne pas en faire assez. Le premier ministre Justin Trudeau a déploré ces attaques personnelles en conférence de presse vendredi.

La lettre du ministre LeBlanc, qui est datée du 7 mai, est adressée à la vice-première ministre Christine Elliott et à la Solliciteure générale de l’Ontario, Sylvia Jones.

Le gouvernement fédéral y réitère son engagement à aider l’Ontario, qui fait face à une troisième vague difficile. Vos préoccupations sont les nôtres, écrit Dominic LeBlanc.

Il dresse ensuite la liste des initiatives prises par Ottawa depuis le début de la pandémie et qui, selon lui, ont aidé l’Ontario, citant entre autres le soutien militaire dans les centres de soins de longue durée. Nous avons approuvé 23 demandes de votre gouvernement, soutient Ottawa.

Au sujet des frontières, le ministre rappelle les exigences de dépistage et de quarantaine qui sont en vigueur, ainsi que les suspensions de vol en provenance de certains pays.

Le Canada dispose des mesures frontalières les plus exhaustives du monde occidental, affirme-t-il.

Nous vous invitons à faire parvenir vos demandes précises en ce qui concerne la modification de la liste des voyageurs étrangers acceptés.

Une citation de :Extrait d'une lettre de Dominc LeBlanc adressée au gouvernement Ford

Le gouvernement fédéral est prêt à agir. Cependant, nous n’avons reçu aucune demande en ce sens, conclut-il – une phrase soulignée dans le texte.

Des mesures souvent tardives, réplique Queen’s Park

L'administration Ford considère pour sa part que ses demandes au gouvernement fédéral étaient bien documentées dans trois lettres qu'il lui a envoyées, et qu’il a fallu attendre des semaines pour recevoir une réponse formelle.

La province voudrait, entre autres, des tests de dépistage à l’aéroport pour les vols intérieurs, et que les voyageurs qui arrivent au pays par voie terrestre soient soumis aux mêmes exigences que les voyageurs aériens, qui doivent séjourner à l’hôtel en attente de résultats de tests.

Doug Ford s'avance au lutrin pour une conférence de presse à l'aéroport Pearson le 6 janvier.

Le premier ministre Doug Ford craint l'arrivée de variants au pays.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Dans les deux dernières semaines seulement, près de 60 vols intérieurs et internationaux ont atterri à l’aéroport international Pearson de Toronto avec des cas positifs de COVID-19, déclare Alexandra Adamo, porte-parole du premier ministre de l’Ontario, dans un courriel à Radio-Canada.

Elle soutient que l’intervention du gouvernement fédéral arrive souvent trop tard et qu'en décembre, le gouvernement Ford avait déjà demandé de l’aide au fédéral pour empêcher l’entrée du variant britannique en Ontario.

Nous avons dû finalement mettre en œuvre notre propre programme de dépistage pour les voyageurs internationaux [...] avant que le gouvernement fédéral n'intervienne enfin.

Il s'agit d'une situation extrêmement urgente et il faut que le gouvernement fédéral agisse maintenant.

Dans sa lettre, le ministre LeBlanc affirme que l’Ontario pourrait mettre en place ses propres mesures, comme il l'a fait par le passé.

Nous sommes prêts à travailler avec vous afin de faciliter la mise en œuvre d’autres mesures provinciales en ce qui concerne les déplacements interprovinciaux.

Il souligne par ailleurs que la campagne de vaccination en cours devrait aider à améliorer la situation, et félicite l’Ontario pour ses efforts. Les décisions difficiles que votre gouvernement a dû prendre dernièrement, ainsi que la campagne d’immunisation la mieux rodée de l’histoire du pays, feront toute la différence.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !