•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une éclosion de COVID-19 s’est déclarée au Château Symmes, à Gatineau

Une affiche indique l'entrée de la résidence Château Symmes, dans le secteur Aylmer.

Seize personnes habitant la résidence privée pour aînés sont atteints de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Olivier Plante

Radio-Canada

Une importante éclosion est en cours au Château Symmes, une résidence privée pour aînés du secteur Aylmer, à Gatineau.

Une lettre de la direction de l’établissement, obtenue par ICI Ottawa-Gatineau, dimanche, indique que 16 résidents et deux employés étaient atteints de la COVID-19 en date de samedi.

Selon cette missive, adressée aux résidents, aux familles et aux membres du personnel, l’éclosion a lieu à l’unité de soins du troisième étage.

Tous les autres résidents des étages autonomes ne sont pas considérés comme faisant partie de l’éclosion actuelle. Ils pourront donc continuer de profiter de la salle à manger tout en respectant la distanciation sociale, peut-on y lire.

On assure aussi qu’une surveillance accrue de l’état de santé des résidents touchés par l’éclosion est faite, en plus de l’application de mesures d’hygiène strictes.

La direction de l’établissement a refusé à plusieurs reprises, depuis samedi, les demandes d’entrevue d’ICI Ottawa-Gatineau.

Le ministère de la Santé du Québec signalait déjà, dans des données accessibles en ligne sur l’état de la situation dans les RPA en date de vendredi, que 16 résidents du Château Symmes étaient atteints.

Des résidents et leurs proches inquiets

Julie Murray, qui a indiqué habiter la résidence depuis environ un an et demi, a dit craindre ce qui pourrait se produire si elle contracte la maladie.

Mon médecin m’a dit que si j’attrape la COVID, je serai certainement aux soins intensifs, aux urgences, sur un respirateur. J’ai donc peur, a-t-elle soutenu, en entrevue, à l’extérieur de la résidence.

Elle estime que la RPA fait tout en son possible pour contenir l’éclosion. Évidemment, ils viennent de recevoir la nouvelle de la santé publique. Je pense donc qu’ils nous ont avertis le plus tôt possible, a-t-elle ajouté.

Samedi, un visiteur de la RPA, Laurent Plouffe, s’était dit surpris lors du passage d’ICI Ottawa-Gatineau.

Quand j’ai envoyé un courriel à la directrice pour lui demander si je pouvais aller rendre visite à mon oncle aujourd’hui, aux alentours de 13 h 30, elle m’a dit "Oui" par courriel. Je me suis présenté, a-t-il dit.

Un virologue et chercheur de l'Hôpital Montfort, à Ottawa, le Dr Hugues Loemba, a souligné en entrevue qu’un manque de communication est à éviter face à une situation d’éclosion.

C’est important de coordonner et de communiquer pour que tous ceux qui sont impliqués, de manière directe ou indirecte, [par] cette éclosion soient mis au courant afin qu’on limite les dégâts, a-t-il affirmé.

À l'heure actuelle, l'état de santé des résidents touchés par la COVID-19 et la gravité de leurs symptômes demeurent inconnus.

Avec les informations de Marielle Guimond

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !