•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le manque de mordant du Tribunal administratif du logement dénoncé

Les explications de Marie-Josée Paquette-Comeau.

Radio-Canada

En pleine crise du logement, la situation reste difficile pour de nombreux locataires qui font face à une hausse abusive de loyer. Et parfois, le propriétaire va jusqu’à faire fi d'une décision du Tribunal administratif du logement (TAL).

Une locataire de Montréal s’est ainsi retrouvée évincée par son propriétaire qui voulait fournir un pied à terre à son père lors de ses passages à Montréal.

Un projet que le TAL a approuvé. Mais voilà que deux ans plus tard, le loyer en question se retrouve à louer sur Internet pour presque le triple du prix initial, passant de 716 $ par mois à 1850 $.

Un prix en contravention de celui fixé par le TAL, dont des organismes montrent du doigt le manque de suivi dans l’application de ses propres décisions. Il est là le problème, dénonce un travailleur communautaire.

D'après un reportage de Marie-Josée Paquette-Comeau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !