•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des manifestants réclament des règles assouplies pour les personnes en fin de vie

Des manifestants remontent la côte d'Abraham, à Québec, avec drapeaux et pancartes.

La manifestation a aussi été promue par Action Coordination, un groupe opposé aux mesures sanitaires en général. Le même regroupement a notamment aidé à l'organisation d'une manifestation au Stade olympique, le 1er mai.

Photo : Radio-Canada

Quelques dizaines de personnes se sont réunies devant l'Assemblée nationale et ont marché dans les rues de Québec, samedi, réclamant des assouplissements aux mesures sanitaires pour les personnes en fin de vie.

Justine Bouchard, 66 ans, est décédée d'un cancer généralisé, le 10 mars dernier, dans une maison de soins palliatifs d'Alma, au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Selon son fils, Patrice Rathé, cette dernière avait pour dernières volontés de revoir l'ensemble de ses frères et sœurs avant de mourir.

Seul problème, elle en laissait une douzaine dans le deuil, bien au-delà du nombre de personnes permises par les règles sanitaires liées à la COVID-19. Et c'était sans compter les petits-enfants.

Il était donc impossible de rassembler tout le monde dans une même salle. Il a ainsi fallu, toujours selon M. Rathé, déplacer sa mère dans le stationnement de l'établissement, par temps froids, afin de réaliser son souhait.

Ce que dit le décret sanitaire

De façon générale, le conjoint et les enfants d’une personne en soins palliatifs et de fin de vie peuvent visiter celle-ci sans restriction quant au nombre de personnes. Autrement, la personne en soins palliatifs et de fin de vie peut recevoir la visite d’un maximum de 2 personnes significatives à la fois. Il en est de même pour les situations où l’usager reçoit une sédation palliative en continu.

Source : Ministère de la Santé et des Services sociaux

Visites limitées

M. Rathé affirme que sa mère a porté sa situation à l'attention des autorités. Elle disait que c'était inacceptable de demander des sacrifices comme ça, en fin de vie; d'être obligée de sortir dans un parking pour rencontrer sa famille, a-t-il déclaré samedi, parlant en tant qu'organisateur du rassemblement de Québec.

Son fils dit aujourd'hui poursuivre le combat de sa mère, d'où la création du mouvement #JeSuisJustine.

L'actrice Guylaine Tremblay bernée

À noter que les causes défendues par les manifestants réunis à Québec samedi ne portaient toutefois pas uniquement sur les soins palliatifs. La manifestation a aussi été promue par Action Coordination, un groupe opposé aux mesures sanitaires en général. Le même regroupement a notamment aidé à l'organisation d'une manifestation au Stade olympique, le 1er mai.

La comédienne Guylaine Tremblay a été bernée par le groupe, ne sachant par que #JeSuisJustine y était associé.

La manifestation de samedi s'est déroulée sous haute surveillance policière. Des constats d'infraction ont été remis à des manifestants ne respectant pas les mesures sanitaires en vigueur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !