•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pourquoi leur donner la parole?

[Le mot de l'info] Radio-Canada lance le balado Convictions, sur le mouvement dit conspirationniste.

Un homme portant un masque anonyme lève le bras en signe de victoire alors qu'il manifeste dans la rue.

Les manifestations de gens fortement opposés aux mesures sanitaires mises en place par le gouvernement du Québec pour combattre la pandémie se sont multipliées ces derniers mois dans la province.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Depuis plus d’un an maintenant, les journalistes de Radio-Canada s’efforcent de vous informer le plus rigoureusement possible à propos de la pandémie de COVID-19. Malgré cela, au fil des mois, nous avons constaté, comme vous, l’apparition d’une tension entre les médias et les opposants aux mesures sanitaires qui nous soupçonnent d’être de simples porte-voix du gouvernement.

La réalité est tout autre, bien entendu, mais cette perception a la vie dure et cette tension est devenue telle que nos équipes sont parfois prises pour cible sur le terrain. C’est évidemment inquiétant et troublant.

Tout en baignant dans ce climat exigeant, nous cherchons constamment des façons d’en rendre compte, sans devenir des acteurs de l’actualité, en préservant cette distance nécessaire à notre indépendance journalistique. Comment couvrir les manifestations des anti-masques? Comment donner la parole à ceux qu’on appelle les conspirationnistes? Surtout, comment témoigner de ce mouvement (puisqu’on ne peut pas, comme média, occulter cette réalité) tout en nous assurant que notre couverture n’offre pas une visibilité démesurée, voire indue, à une minorité, surtout si ses prétentions s’appuient sur des bases non scientifiques?

Nous avons à cœur de présenter tous les côtés de cette médaille aux multiples facettes, mais nous avons aussi le devoir de le faire dans le respect des Normes et pratiques journalistiques (notamment le principe d’exactitude) qui nous guident quotidiennement, dans votre intérêt en tant que citoyen.

Aujourd’hui, Radio-Canada lance donc sur OHdio la série balado Convictions qui s’inscrit dans notre volonté d’éclairer, en proposant une incursion au cœur du mouvement conspirationniste. Dans cette première série, le journaliste Simon Coutu est allé à la rencontre de leaders et de militants qui ont pris fait et cause contre les mesures sanitaires et mobilisé des foules pour dénoncer les décisions prises par les gouvernements depuis le début de la pandémie. Sans complaisance, mais avec respect, il leur a posé des questions, parfois serrées, et a cherché à comprendre les raisons de leur action, d’identifier le point de bascule.

Pourquoi ce sujet? Pourquoi donner la parole aux gens qui ont fait de la pandémie un combat contre les institutions établies?

Il ne s’agit évidemment pas de promouvoir qui ou quoi que ce soit. Pas plus que nous ne faisons la promotion des décisions gouvernementales ou des mesures sanitaires. La décision de faire ce sujet n’a pas été prise avec légèreté. Elle a été mûrement réfléchie et planifiée avec soin.

Radio-Canada déploie par ailleurs une extraordinaire énergie pour assurer une couverture tous azimuts de la pandémie. Dès l’apparition des premiers cas, vers la fin de 2019, nos journalistes se sont intéressés à ce coronavirus, l’expliquant à travers toutes nos plateformes, que ce soit sous la forme de reportages, d’articles, de tableaux interactifs ou d’émissions spéciales. Depuis le début, nous nous efforçons de fouiller, de vérifier et de rapporter des faits avec équilibre et impartialité. C’est plus que jamais notre engagement.

Malgré des contraintes inédites, nous avons maintenu notre couverture sur le terrain avec assiduité et professionnalisme, comme en témoignent nos bulletins télé et radio, notre site web ou l’appli Info, jour après jour. Ajoutons à cela Découverte et Enquête qui ont présenté plus de 80 reportages et émissions consacrés à la pandémie, sous toutes ses coutures.

Convictions ne laissera pas indifférent, j’en suis consciente. Mais l’intention n’est pas de choquer ou de dénoncer quelqu’un ou quelque chose. Il s’agit d’informer, de vous informer, pour que vous ayez en main tout ce qu’il faut pour comprendre le phénomène et vous faire une opinion éclairée, quelles que soient vos propres convictions.

Bonne écoute.

Luce Julien est la directrice générale de l'information des Services français de Radio-Canada

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !