•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du « parc des trois paniers » à l'AfroBasket : le parcours sinueux d'Ibrahima Doumbouya

Ibrahima Doumbouya et Ezechiel Nana pratiquent leur lancer sur un terrain de basket extérieur.

C'est sur ce terrain à trois paniers qu'Ibrahima Doumbouya a commencé à jouer au basketball.

Photo : Radio-Canada / Raphaël Tremblay

Le Gatinois Ibrahima Doumbouya représentera la Guinée lors de l'AfroBasket 2021, cet été, un tournoi mettant en vedette les meilleurs basketteurs du continent africain.

C'est une occasion qu'il s'est créée lui-même, en envoyant une vidéo de ses meilleurs faits saillants en carrière à la Fédération guinéenne de basketball. Cette façon de tenter sa chance est pour le moins atypique. Quoi qu'il en soit, 48 heures plus tard, le basketteur recevait un coup de fil de l'entraîneur l'invitant à rejoindre l'équipe.

Le coach me parlait comme à un ami. Il m'a dit que tout le monde est vraiment sympa, drôle et que je vais vraiment bien m'amuser. Puisque ce sera la première fois que j'irai, ils veulent que j'en garde un bon souvenir, raconte le principal intéressé.

J'étais content, mais en même temps, je ne veux pas aller là-bas et rester sur le banc. Je veux participer et montrer que je peux jouer, poursuit le joueur vedette des Reds de l'Université du Nouveau-Brunswick.

Ce désir de compétitionner, c'est à Gatineau qu'il l'a développé, dans la cour de l'école St-Rédempteur. C'est sur ce terrain, qu'il appelle « le terrain des trois paniers », qu'a débuté son amour pour le basket.

Ça a commencé ici. J'allais à l'école De l'Île et, après [les cours], on venait ici. On ne rentrait même pas à la maison, c'était le basket à chaque fois!, s'exclame l'ailier de 6 pieds, 6 pouces.

Ibrahima Doumbouya en entrevue à Radio-Canada.

Ibrahima Doumbouya espère attirer l'attention d'équipes professionnelles lors de l'AfroBasket 2021.

Photo : Radio-Canada / Raphaël Tremblay

Après son secondaire 4, Ibrahima Doumbouya a déménagé à Calgary et a dû dire au revoir au terrain des trois paniers. Lorsqu'il est revenu l'été suivant, ses amis ont remarqué qu'il était un joueur transformé.

Quand il est revenu, cet été-là, il nous marquait dessus sans efforts comme si c'était normal. On se demandait ce qui s'était passé, se remémore son ancien coéquipier Ezechiel Nana.

Je suis parti à Calgary, je suis revenu et mes amis m'ont dit que j'avais pris des pilules pour grandir, donc oui j'ai grandi vite, rigole le sympathique géant.

Cueillir le fruit de sa propre persévérance

Le talent d'Ibrahima Doumbouya a toutefois failli ne pas être suffisant. Le basketteur a dû se prendre en main, il y a quelques années, pour arriver à compléter son secondaire et poursuivre son sport dans les rangs universitaires.

J'étais trop focus sur le basket pendant longtemps et l'école, ce n'était pas mon fort, reconnaît l'ancien des Dragons de Gatineau et des Vikings de l'École secondaire De l'Île.

Pour avoir grandi avec lui, [quand je regarde] juste le nombre d'efforts qu'il a mis [...], son parcours est tellement incroyable qu'il mérite d'être où il est aujourd'hui, estime Ezechiel Nana, qui se souvient très bien des difficultés scolaires qu'a dû surmonter son ami.

L'athlète de 23 ans prendra la direction de la Guinée au mois de juillet en prévision de l'AfroBasket 2021, qui aura lieu à Kigali, au Rwanda, du 24 août au 5 septembre. Il pourra compter sur de nombreux partisans gatinois.

J'espère qu'il va performer pis j'espère qu'ils vont lui donner sa place, parce qu'il a tellement à offrir en tant que joueur, mais aussi en tant que coéquipier pis en tant qu'ami, assure Ezechiel Nana. On va le suivre même s'il faut qu'on se lève au milieu de la nuit avec le décalage horaire, on va regarder les matchs et c'est sûr qu'on va le soutenir.

Ezechiel Nana en entrevue à Radio-Canada.

Ezechiel Nana et Ibrahima Doumbouya ont joué dans la même équipe lors de plusieurs étés au cours de leur adolescence.

Photo : Radio-Canada / Raphaël Tremblay

L'ancien de l'École secondaire De l'Île espère attirer l'œil de recruteurs, puisqu'il souhaite tenter sa chance chez les professionnels lorsqu'il aura terminé son baccalauréat en Sports et loisirs à l'Université du Nouveau-Brunswick.

Je sais que l'AfroBasket est suivi partout dans le monde. Je pense que ça peut m'ouvrir beaucoup de portes, il faut juste que je performe bien et ça va bien aller, assure le numéro 21 des Reds.

Ayant vécu en Côte d'Ivoire, à Montréal, à Gatineau, à Calgary, puis à Fredericton, disons qu'Ibrahima Doumouya a l'habitude de voyager. Le Guinéen d'origine s'apprête maintenant à entamer le périple le plus important de sa carrière avec la conviction qu'en dépit de son parcours sinueux, il finit toujours par trouver sa voie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !