•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination transfrontalière : l'idée plaît à des travailleurs essentiels de Windsor

Les drapeaux du Canada et des États-Unis flottent devant le pont Ambassadeur.

Les drapeaux du Canada et des États-Unis flottent devant le pont Ambassadeur, à la frontière, près de Windsor.

Photo : La Presse canadienne / Rob Gurdebeke

Radio-Canada

En tant que camionneur, Paul Smith traverse régulièrement la frontière entre Windsor et les États-Unis et a hâte de pouvoir se faire vacciner contre la COVID-19.

Cet habitant de Branford, en Ontario, estime que la vaccination serait plus accessible si elle était offerte à des travailleurs essentiels comme lui aux États-Unis, ou même avant de franchir la frontière ou dans une halte routière.

L'idée de permettre aux travailleurs transfrontaliers de se faire vacciner aux États-Unis a été un sujet de discussion entre le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford et l’État du Michigan.

Le premier ministre s'est entretenu avec la gouverneure Gretchen Whitmer cette semaine. Selon des informations obtenues par CBC, la gouverneure a démontré une certaine ouverture et a demandé plus de détails sur cette proposition.

La balle est maintenant dans le camp de l’Ontario. Il n’y a pas d’échéancier précis et il n'y a pas de garantie qu'une telle idée ira bel et bien de l’avant. CBC a contacté le bureau de Ford pour plus de détails, mais n'a pas eu de réponse.

Le Manitoba et le Dakota du Nord ont réussi à conclure une telle entente. Les chauffeurs de camion se font déjà vacciner aux États-Unis, et les dirigeants, des deux côtés de la frontière, ont aussi discuté de la possibilité de permettre aux enseignants et au personnel de l'éducation de faire de même.

Erin Roy, une représentante de la Fédération des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l’Ontario dans la région de Windsor-Essex, pense que ce serait réaliste. Puisque nous sommes dans une ville frontalière, nous avons l’habitude de franchir la frontière, c'est assez rapide, affirme-t-elle.

Si les gens, en particulier les travailleurs de l'éducation, veulent obtenir le vaccin de quelque manière que ce soit, je suis d'accord, même si c'est chez nos voisins.

Des élus de la région de Windsor font déjà pression pour permettre à leurs concitoyens de recevoir des vaccins qui, autrement, ne seraient pas utilisés à Detroit. Le maire de Windsor, Drew Dilkens, a évoqué l'idée de conduire des gens de l'autre côté de la frontière en autobus pour se faire vacciner.

Selon le bureau du maire, des pharmaciens qui vivent à Windsor et qui travaillent aux États-Unis ont indiqué que des doses de vaccins risquaient d’être gaspillées, car les flacons n’étaient pas entièrement utilisés une fois ouverts.

Le député fédéral de Windsor Ouest, Brian Masse, souhaite lui aussi que les vaccins disponibles aux États-Unis soient donnés en priorité aux travailleurs essentiels qui traversent régulièrement la frontière.

Le Michigan a vacciné 51,2 % de ses habitants. Cependant, les statistiques de l'État montrent que Detroit a un taux de vaccination inférieur à celui de Windsor-Essex, environ 32 % contre 37,8 % pour la première dose.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !