•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La MRC Abitibi signe l’entente de délégation de gestion

La gravière à Saint-Mathieu-d'Harricana au-dessus de l'esker Saint-Mathieu-Berry.

La gravière à Saint-Mathieu-d'Harricana au-dessus de l'esker Saint-Mathieu-Berry.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Martin Guindon

La MRC Abitibi ratifiera finalement l’entente pour la gestion de certains baux fonciers et de l’exploitation des gravières sur son territoire.

Les maires ont en effet accepté de signer l’entente de cinq ans et d’ainsi rejoindre toutes les autres MRC sous entente avec le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles. La MRC Abitibi était la seule qui n’avait pas encore adhéré à l’entente.

Les maires de la région d’Amos n'ont pas réussi à obtenir une nouvelle entente qui lui donne plus de revenus et plus d’autonomie dans sa gestion, mais elle pourra profiter d’un pouvoir d’influence.

On a accepté de signer dans la mesure où on intégrait le comité national pour faire des propositions sur les modalités de l’entente de gestion. C’est une table de travail qui fait présentement des recommandations, et le ministère nous a confirmé qu’on pouvait rouvrir les modalités au fur et à mesure qu’on décide ensemble que c’est mieux pour le territoire, explique le préfet Sébastien D’Astous.

Il y avait toute la question des revenus, mais aussi au niveau de l’opération, et c’est là que je veux m’impliquer pour nous donner un coup de main et qu’ils comprennent nos réalités. Ça va servir à l'ensemble du Québec, puisqu’il s’agit d’une entente générale pour tous les territoires de MRC qui l’ont signée, précise-t-il.

La MRC Abitibi est responsable de la gestion des baux de villégiature ainsi que de l’exploitation du sable et du gravier sur son territoire depuis 2015.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !