•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saguenay veut resserrer le règlement sur l'utilisation des quais au lac Kénogami

Un bateau proche du lac.

Le nombre de bateaux sur le lac Kénogami a augmenté avec la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Claude Bouchard

Radio-Canada

En raison de la pandémie, les plaisanciers se multiplient sur le lac Kénogami. Plusieurs d'entre eux ne possèdent pas de propriété aux abords du cours d’eau pour amarrer leurs embarcations. Résultat : des propriétaires, qui ont flairé la bonne affaire, louent des emplacements, parfois en grand nombre.

Ce phénomène a été observé par l’Association pour la protection du lac Kénogami (APLK). Les sites de petites annonces comme Marketplace, sur Facebook, mettent en vitrine certains espaces de quais à louer.

On s'est aperçu qu'il y avait beaucoup de monde qui louait des emplacements sur leurs quais. On voulait vraiment aller chercher les excès, des personnes qui louaient sept, huit places pour les embarcations , rapporte le président de l’organisme, Michel Bergeron.

Le lac Kénogami vu de la grève.

Le lac Kénogami est prisé des plaisanciers.

Photo : Radio-Canada / Catherine Gignac

Le conseiller municipal du secteur, Jimmy Bouchard, garde l’œil ouvert même s’il estime que pour l'instant, cette pratique demeure plutôt marginale.

Dans certains cas, on pouvait voir cinq, six, sept, huit, même jusqu'à dix embarcations sur un terrain privé. Est-ce que c'était généralisé? Non, mais il y avait une certaine problématique , convient l’élu du district #1.

Les élus de Saguenay projettent d'adopter, dès le mois prochain, une modification à la réglementation municipale sur le zonage pour que chaque quai privé ne puisse pas accueillir plus de trois embarcations à moteur.

Le conseiller municipal Jimmy Bouchard devant le lac Kénogami.

Le conseiller municipal, Jimmy Bouchard, précise que le règlement sera resserré.

Photo : Radio-Canada / Catherine Gignac

Ils veulent ainsi éviter les débordements sur le lac Kénogami, mais aussi à proximité.

Les gens doivent se stationner quelque part. Souvent, dans l'entrée privée, ça ne fait plus. Ils vont se stationner sur la voie publique.

Une citation de :Jimmy Bouchard, conseiller municipal, district #1

La proposition d’imposer un ratio de trois embarcations par quai privé reçoit un accueil mitigé. Ses détracteurs n’ont pas voulu s’exprimer à la caméra. Nancy Picard, une citoyenne de Lac-Kénogami, est en faveur du règlement, pourvu qu’il soit suffisamment souple pour ne pas brimer la liberté des riverains.

Par contre, si on reçoit de la famille ou des amis et qu'on se retrouve avec quatre, cinq embarcations pour une fin de semaine, ça devrait être traité autrement , croit-elle, même si, en ce moment, il n’est pas permis de recevoir des visiteurs en raison des consignes de santé publique.

Jimmy Bouchard assure que dans un tel cas de figure, les inspecteurs municipaux feront preuve d’ouverture.

D'après un reportage de Catherine Gignac

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !