•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après une année de recul, Alex Nevsky revient avec une nouvelle chanson

« L’inspiration de la chanson a pu apparaître parce que j’étais bien, parce qu’avec Stéphanie [Boulay], c’était réglé. »

Portrait pendant qu'il chante dans un studio.

Alex Nevsky

Photo :  La production est encore jeune

Radio-Canada

Éclaboussé dans la vague de dénonciations qui a déferlé sur le milieu culturel québécois l’été dernier, Alex Nevsky a pris dix mois de recul et de réflexion, et présente aujourd’hui un nouvel extrait : Mer de splendeur.

Le musicien avait publié en juillet 2020 un message où il reconnaissait avoir eu des comportements abusifs envers une ancienne conjointe, qui s’est révélée être la musicienne Stéphanie Boulay, des Sœurs Boulay. Celle-ci avait ensuite critiqué sa sortie publique, faite sans son consentement.

Dès le lendemain, les Disques Musicor et Distribution Select, des filiales de Québecor, avaient suspendu leur collaboration avec l’artiste compte tenu de son admission [...] de "coercition sexuelle".

Dans les mois qui ont suivi, il a entrepris une démarche avec Stéphanie Boulay qui leur a permis de faire la paix.

L’inspiration de la chanson a pu apparaître parce que j’étais bien, parce qu’avec Stéphanie [Boulay], c’était réglé, a-t-il affirmé au micro de Catherine Richer, chroniqueuse culturelle du 15-18. [...] Il y a un immense respect mutuel, et moi je me considère chanceux d’avoir traversé ça.

Stéphanie Boulay a corroboré ses dires dans un mot transmis à Radio-Canada par courriel. Comme Alex a sérieusement pris ses responsabilités, que nous avons fait ensemble une démarche réparatrice et que je suis au courant de tous les détails entourant son retour depuis un moment déjà, et ai été consultée, je suis à l’aise avec ce qui se passe aujourd’hui.

L’obsession de l’argent

Alex Nevsky confie qu’il a également profité de cette pause de son rythme de vie auparavant effréné pour prendre le temps de se regarder.

Déjà depuis le début de la pandémie, il remettait en question ses priorités, notamment pour ce qui est de la place de la création dans sa carrière.

Mon dernier album, je l’ai fait comme un produit, une marque. [...] J’ai vraiment fait mon métier dans les dernières années pour faire des sous.

Pris dans le tourbillon de sa présence à la populaire émission La voix et ses autres engagements, il dit avoir dû faire appel à de très nombreuses personnes pour collaborer afin de remplir le vide d’inspiration qu’il ressentait alors.

Tout ce que je voulais était motivé par l’argent. C’est très, très malsain et ça fait que la création perd complètement son sens.

Un nouveau souffle

C’est donc entouré d’une nouvelle équipe, et animé d’un nouveau souffle, que Nevsky lance aujourd’hui Mer de splendeur, un hymne de pandémie qui veut rappeler que les meilleurs jours seront bientôt là, selon le communiqué.

Fatigué de tout ce qui polarise, j’ai tenté d’écrire une chanson qui rassemble, explique-t-il.

Il ajoute avoir composé cette chanson aux notes joviales et au texte aigre-doux dans la déprime de janvier.

Je jouais la ligne mélodique de la basse sur le piano depuis quelques mois déjà, et chaque fois, ma fille se mettait à danser. La maison se remplissait d’une joie simple et pure.

La chanson est offerte sur plusieurs plateformes en ligne (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !