•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouvelles haltes de repos pour le bien-être du bétail dans le Nord de l'Ontario

Des vaches à l'intérieur d'un édifice.

Des vaches qui ont été hébergées au Cow Mootel de Kapuskasing.

Photo : Facebook/Cow Mootel Feed and Water

Les animaux transportés par camion à travers l'Ontario peuvent maintenant se reposer dans de nouvelles installations dans le Nord de la province. En l’espace d’un an, deux haltes pour favoriser le bien-être du bétail ont été ouvertes le long de la route 11, dans les régions de Hearst et de Kapuskasing.

Marie-Estella Richard a transformé son élevage de chèvres à Hallébourg, à quelques kilomètres à l’est de Hearst, en escale appelée Cattle Lodge au début 2020.

Ses installations peuvent accueillir quatre à cinq camions de cochons à la fois qui comptent chacun généralement entre 190 et 200 animaux.

Les animaux vont séjourner dans les haltes pendant une période de six à huit heures afin de manger, de boire et de se reposer.

Marie-Estella Richard dans le bureau de son entreprise, Cattle Lodge.

Marie-Estella Richard est propriétaire de Cattle Lodge.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Quand les cochons arrivent, la moulée est déjà prête dans les mangeoires. Ils ont de l’eau à leur disponibilité. Ils vont manger la première heure, après ils vont se reposer. On ne vient pas les déranger pour ne pas leur faire peur, affirme Mme Richard.

De leur côté, les gérants de la ferme de démonstration de Kapuskasing, Jim et Selina Rogers, ont ouvert l’automne dernier le Feed & Water Cow Mootel

M. et Mme Rogers ont ouvert cette halte comme une source de revenus secondaire à la production de cultures commerciales comme le canola qu'ils ont amorcé il y a quelques années.

Nous avions les granges. Nous avons pensé rénover l'une d'entre elles pour essayer de voir s'il y avait un besoin pour les camionneurs transportant les animaux, souligne Jim Rogers.

Avant de se lancer en affaires, les propriétaires des deux nouvelles haltes ont visité l'une d’entre elles près de Thunder Bay, un établissement appelé The Barn.

Cette visite a convaincu Marie-Estella Richard.

J’aimais le fait qu’on aidait les animaux sur la route parce qu’ils ont besoin d’une place pour arrêter. C’est comme un motel pour les animaux.

Une citation de :Marie-Estella Richard, propriétaire de Cattle Lodge
Des cochons dans une ferme.

Des cochons hébergés chez Cattle Lodge.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Un service en développement

Dès l’ouverture de sa halte, Mme Richard dit avoir reçu un appel d’un éleveur de cochons pour réserver une bonne partie des espaces.

Cattle Lodge accueille donc principalement des cochons en transit du sud de l’Ontario vers l’Ouest canadien, mais les installations reçoivent aussi des vaches, des chevaux, des moutons ou des chèvres.

De son côté, le Cow Mootel de Kapuskasing a accueilli surtout des vaches ou des chèvres provenant de l’ouest ou de l’est du pays.

M. Rogers souligne que son installation est située à une distance idéale pour du bétail provenant du Manitoba ou de l’est de la Saskatchewan, soit à une douzaine d'heures.

L'affiche pour la halte pour le bétail à Kapuskasing.

L'affiche pour la halte pour le bétail à Kapuskasing.

Photo : Facebook/Cow Mootel Feed and Water

Son entreprise compte présentement huit enclos. Nous avons également une installation pour traire les vaches, souligne M. Rogers.

Les deux entreprises offrent aussi des services pour les camionneurs, comme des salles de bain, des douches et des endroits où ils peuvent manger.

Pour se reposer, les camionneurs dorment dans leur camion.

Marie-Estella Richard, dans la cuisine aménagée à Cattle Lodge,  pour les camionneurs.

Marie-Estella Richard dans la cuisine aménagée pour les camionneurs qui s'arrêtent à son établissement.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Mme Richard dit que la pandémie de COVID-19 a eu un certain impact sur l’achalandage.

Avant, je pouvais avoir jusqu’à 40 camions de cochons par semaine et présentement nous en avons une dizaine, dit-elle.

Du côté du Cow Mootel, Jim Rogers dit que l’entreprise n’a pas été tellement occupée depuis le mois décembre.

Nous espérons voir quelques camions au printemps. C'est l'automne où nous serons les plus occupés, dit-il.

C'est l'une de ces entreprises qui mettent du temps à se développer, ajoute-t-il.

L'affiche de l'entreprise Cattle Lodge.

L'entreprise Cattle Lodge est située à Hallébourg, à l'est de Hearst.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Depuis l'année dernière, l’agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) impose une limite de 12 heures consécutives à la période sans alimentation, abreuvement et repos des jeunes ruminants.

La réglementation, qui sera en vigueur en période transitoire pendant une autre année seulement, vise à s'assurer que les animaux ont accès à de la nourriture, de l’eau et du repos durant le transport pour leur santé et leur bien-être.

La conformité des installations et des pratiques est vérifiée lors de visites de représentants de l’ACIA.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !