•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les homardiers madelinots s’apprêtent à prendre le large

Un pêcheur empile des cages à homard.

Les pêcheurs madelinots terminent les derniers préparatifs en vue de leur départ en mer (archives).

Photo : L'Île Imaginair

Les 325 homardiers madelinots vont entamer leur saison de pêche samedi matin à 5 heures, heure locale. Il s’agit de la 146e mise à l'eau aux îles de la Madeleine.

Malgré la pandémie de COVID-19 qui bouleverse la mise à l'eau pour une deuxième année, plusieurs activités liées au début de la saison de pêche sont organisées. Bien que certaines soient présentées en mode virtuelle et radiophonique, quelques événements se tiennent en présence.

C'est le cas de la messe des travailleurs de la mer qui a lieu vendredi soir à Grande-Entrée, en plus d'être diffusée sur les ondes de la radio locale. La célébration sera suivie du traditionnel lancer de la couronne de fleurs à la mer, en hommage aux pêcheurs disparus.

La religion occupe encore une grande place dans les traditions entourant le début de la pêche au homard aux Îles-de-la-Madeleine. Le volet religieux vient donner la profondeur à cet événement-là, c’est le volet symbolique, empreint de traditions, affirme la coordonnatrice de la programmation des activités entourant la mise à l’eau, Marianne Munger.

Un prêtre sur le quai bénit l'équipage rassemblé dans un bateau chargé de cages à homard.

Comme le veut la tradition, les prêtres madelinots ont béni tous les bateaux et les équipages mercredi afin de les protéger des dangers de la mer.

Photo : Nigel Quinn

La communauté est attachée à la bénédiction des quais, souligne Mme Munger. Durant la messe, tous les bateaux sont nommés et les équipages sont invités à se lever. On prend un temps pour souhaiter une bonne saison de pêche à tous, en toute sécurité. La mer donne beaucoup, mais elle prend beaucoup aussi.

Un grand départ diffusé sur Facebook

Samedi matin, le départ des pêcheurs sera diffusé en ligne sur la page Facebook de La mer sur plateau, comme l'an dernier. En raison de la COVID-19, les organisateurs invitent les Madelinots à ne pas se déplacer sur les quais de l'archipel.

Des images seront captées en direct de tous les ports de pêche des îles de la Madeleine dès 4 h 30, heure locale.

On a des correspondants sur tous les quais qui sont autant des pêcheurs, de travailleurs, des capitaines qui vont capter des images pour nous, explique Marianne Munger.Il y a même des caméras dans les cabines des capitaines de certains bateaux. Ça permet de voir les lumières de tous les autres bateaux qui avancent vers la mer au lever du soleil, c’est impressionnant.

Sortie des bateaux à Grande-Entrée

Sortie des bateaux à Grande-Entrée (archives)

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

14 nouveaux capitaines

La mise à l’eau 2021 marque l’arrivée de 14 nouveaux capitaines à la barre des homardiers.

Olivier Renaud est du nombre. Le pêcheur de 27 ans a acquis le permis de pêche au homard de son père au cours des derniers mois. Samedi, la mise à l’eau des cages se passera en famille, à bord du Gulf Fisher 3.

J’ai invité mon père à bord, je vais faire la mise à l’eau des cages avec lui, raconte Olivier Renaud. C’est la seule fois qu’il sera à bord cette saison. Je trouve que c’est symbolique; c’est comme une journée de passation entre moi et lui.

Même s’il considère que sa véritable entrée en poste en tant que capitaine se fera lundi, lors de la première remontée des cages, Olivier Renaud considère que la mise à l’eau est une journée bien spéciale.

La mise à l’eau, c’est l’une des journées les plus importantes de l’année aux Îles. C’est très symbolique pour tous les Madelinots, pas juste pour les pêcheurs de homard.

Une citation de :Olivier Renaud, capitaine
Olivier Renaud est photographié sur son bateau chargé de cages.

Olivier Renaud fait partie des 14 nouveaux détenteurs de permis de capitaine d'un homardier.

Photo : La Course folle/Télé-Québec

Pour la première fois cette année, les pêcheurs madelinots devront remettre à l'eau les homards dont le céphalothorax mesure 145 millimètres et plus, comme le font déjà les pêcheurs gaspésiens.

La première levée des cages aura lieu lundi.

Le spectre de la baleine noire

Le côté festif de la mise à l’eau est toutefois assombri par la présence de baleine noire à proximité de l'archipel. Selon Pêches et Océans Canada, les observations faites mardi et mercredi n’ont jamais été aussi rapprochées des côtes madeliniennes.

Pour l'instant, les zones de pêche au homard ne sont pas touchées par des fermetures, contrairement à certains secteurs de pêche au crabe.

Le directeur régional de Pêches et Océans Canada a toutefois averti les associations de pêcheurs madelinots que des zones de pêche au homard pourraient être fermées si des observations de baleine noires sont faites à l’intérieur de la zone de moins de 40 mètres de profondeur, soit l’équivalent de 20 brasses.

homardier des îles de la Madeleine

Un homardier madelinot prend le large pour mettre ses cages à l'eau (archives).

Photo : Radio-Canada

L'an dernier, les pêcheurs madelinots ont débarqué 6095 tonnes de homard à quai, un record aux îles de la Madeleine. La valeur des prises a atteint 66 millions de dollars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !