•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les restaurateurs de Québec veulent un plan d'aide comme celui de Montréal

Ce restaurant publicise ses mets pour emporter.

Un restaurant fait la promotion de ses mets à emporter.

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

Des restaurateurs de Québec envient le plan d'aide annoncé vendredi par la mairesse de Montréal. Ils demandent à l'administration Labeaume d'utiliser son surplus budgétaire pour aider les restaurateurs.

La mairesse de Montréal Valérie Plante a annoncé vendredi une enveloppe de 4,5 millions de dollars pour aider le milieu de la restauration et des bars du centre-ville à se relever de la crise provoquée par la pandémie.

C'est une très belle nouvelle pour nos confrères de Montréal. On aimerait bien avoir la pareille ici à Québec. Les trois fermetures ont été particulièrement difficiles, croit Jean-François Barré, propriétaire du pub Saint-Alexandre.

Valérie Plante a aussi annoncé l’injection de 500 000 $ qui serviront à développer des services de commandes et de livraisons abordables pour les restaurateurs du centre-ville.

Je pense que la mairesse a vraiment bien fait. Ça va vraiment aider les restaurateurs à voir la fin de la pandémie, estime Bertrand de l'Épinay, directeur général du restaurant Portofino, sur la rue de l'Église.

Le directeur général du Portofino de la route de l’Église à Sainte-Foy, Bertrand de l’Épinay, estime que la mairesse de Montréal a fait la bonne chose pour aider les restaurateurs.

Le directeur général du Portofino de la route de l’Église à Sainte-Foy, Bertrand de l’Épinay

Photo : Radio-Canada

C'est difficile de dire non à de l'aide financière, ajoute Pierre Martin, franchisé Saint-Hubert. On s'est organisé, mais on ne rejettera pas d'aide financière.

Utiliser les surplus

Les surplus de plus de 100 millions de dollars annoncés par la Ville de Québec pourraient être redistribués en partie aux restaurateurs, croient certains d'entre eux.

Avec le surplus budgétaire qu'on a eu à Québec, on s'attend à avoir peut-être des compensations ou encore une très bonne campagne publicitaire. Que ce soit pour les plats à emporter que les terrasses, croit Bertrand de l'Épinay.

On a besoin d'aide. Si la mairie est ouverte à redistribuer les sommes, on serait très intéressé, croit aussi Jean-François Barré, propriétaire du pub Saint-Alexandre.

Labeaume prévoit un immense plan

Le maire Labeaume ferme la porte à un plan d'aide similaire à celui de Valérie Plante.

On a déjà 46 millions de distribués aux commerces de Québec. Là-dessus, au moins la moitié, ce sont des restaurateurs, répond Régis Labeaume.

Nous, ce qu'on va faire, c'est surtout leur créer des clients. Vous allez voir dans quelques semaines, on travaille à un immense plan pour créer de la consommation dans le secteur de l'hôtellerie, la restauration et le secteur commercial.

Une citation de :Régis Labeaume

Terrasse

Des restaurateurs espèrent aussi ouvrir leur terrasse à la mi-mai, alors que Montréal espère pouvoir autoriser cette ouverture d'ici le 1er juin.

Ça va être de plus en plus fréquent. Les gens vont se rassembler dans les cours, les gens vont se rassembler dans les parcs. Je m'attends à ce qu'il y ait du changement [pour les terrasses], croit Bertrand de l'Épinay.

On est comme les restaurateurs de Montréal, on a hâte d'ouvrir. L'idéal, ça serait peut-être quelque part vers le 20 mai. De façon réaliste, je crois qu'on s'en va plus vers le mois de juin, mais il ne faudrait pas plus tard, estime Pierre Martin

On est prêt. On attend le signal du gouvernement. On se dit que d'ici deux semaines, le gouvernement va poser des gestes positifs pour nous, conclut Jean-François Barré.

Avec la collaboration de Pierre-Alexandre Bolduc et de Bruno Savard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !