•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kedgwick : les candidats à la mairie prêts à bannir l’épandage d’herbicide

Étendue de petits arbres d'épinette.

L'épandage d'herbicide vise à favoriser le croissance des résineux au détriment des feuillus.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

L'épandage d'herbicides sur les forêts du Nouveau-Brunswick se poursuit malgré une opposition grandissante de la population. À Kedgwick, les candidats à la mairie se disent cependant prêts à bannir cette pratique pour de bon.

Ce mouvement d'opposition s’est particulièrement fait entendre à Kedgwick, dans le Nord du Nouveau-Brunswick. En 2015, le groupe ÉcoVie a été créé pour réclamer la fin de l’épandage d’herbicides, comme le glyphosate, sur les forêts de la région.

Pour atteindre cet objectif, le groupe citoyen a demandé aux municipalités d’adopter des résolutions afin de bannir cette pratique sur leur territoire.

Par le biais d’une pétition distribuée en 2015, ÉcoVie a obtenu l’appui massif de la majorité des citoyens de Kedgwick.

Femme aux cheveux blancs et avec lunettes, tient une affiche où c'est écrit 'Non à l'arrosage'.

Francine Levesque d'ÉcoVie s'oppose à l'épandage d'herbicide

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Plus de cinq ans plus tard, le conseil municipal n'a toujours pas adopté de résolution en ce sens.

Avec les changements climatiques, on n’a pas le choix. Les municipalités vont devoir jouer un rôle encore plus important parce qu’il s’agit du gouvernement le plus proche des citoyens.

Une citation de :Francine Levesque, porte-parole, groupe ÉcoVie

Les candidats favorables

Élue à la mairie pour un premier mandat en mai 2016, Janice Savoie affirme qu’elle aurait souhaité faire adopter une telle résolution mais qu'elle n'a jamais réussi à obtenir l'appui de la majorité du conseil municipal.

Les membres étaient à l’écoute mais ils avaient besoin d’un petit peu plus d’information et beaucoup plus de confirmation., ajoute-t-elle.

Femme souriante avec lunette sur la tête devant un ruisseau et des arbres.

Janice Savoie tente de se faire réélire à la mairie de la Communauté rurale de Kedgwick

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Elle dit qu’elle se range derrière les arguments avancés par le Groupe ÉcoVie. Le principe de précaution doit primer dans ce domaine.

Si elle est réélue, elle entend revenir à la charge.

Maintenant avec l'expérience que j'ai et la certitude que j'ai sur certains dossiers, on va aller dans la bonne direction.

Une citation de :Janice Savoie, candidate à la mairie de Kedgwick

Son opposant, Éric Gagnon, affirme lui aussi avoir l’intention de ramener ce dossier vers l’avant.

Il rappelle avoir été impliqué dans des discussions sur le sujet à titre de conseiller municipal dans l'administration du maire Jean Paul Savoie, défait par Janice Savoie lors de l’élection de 2016.

Homme avec lunettes devant des arbres d'une érablière.

Éric Gagnon tente de se faire élire à la mairie de la Communauté rurale de Kedgwick

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Il croit qu’il existe des moyens d’assurer l'approvisionnement de l’industrie forestière tout en protégeant l’environnement et la santé des citoyens.

Poursuivre ce qu’on avait déjà commencé. Donc, dans la Communauté rurale de Kedgwick, qu’on élimine l’herbicide et qu’on trouve de nouvelles façons de récolter le bois.

Une citation de :Éric Gagnon, candidat à la mairie de Kedgwick

Ailleurs dans la province

L’épandage d’herbicide est un moyen utilisé par l’industrie forestière au Nouveau-Brunswick pour éviter la repousse des espèces de feuillus au profit des espèces résineuses, comme l’épinette et le sapin. Ce sont ces espèces qui permettent de remplir les coffres des scieries qui les transforment en bois d'œuvre.

Selon Francine Levesque d’ÉcoVie, la diversité des forêts de la province est en voie de destruction au profit d’une seule industrie.

En plus d’être bénéfique pour l’environnement, elle croit que la fin de l’épandage profiterait à des industries plus durables, notamment, à l’acériculture, une industrie qui serait très heureuse de compter sur de plus grandes étendues d’érables à sucre.

Nous ne sommes pas seuls à Kedgwick. Faudrait qu'il y ait une union de tous les gouvernements municipaux là pour dire au provincial ce qu'on veut sur notre territoire

Une citation de :Francine Levesque, porte-parole, groupe ÉcoVie

Francine Levesque souhaite recevoir des appuis concrets ailleurs dans la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !