•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pétrolières renouent avec les profits

Une personne tient dans sa main gauche des sables bitumineux.

La remontée des prix du pétrole a aidé les entreprises canadiennes à engranger des profits.

Photo : iStock

Le premier trimestre 2021 a été synonyme de revenus en hausse et de production record pour la plupart des entreprises pétrolières canadiennes.

L’entreprise Canadian Natural Resources (CNRL) est celle qui a affiché le plus de profits, atteignant 1,4 milliard de dollars, selon ses résultats financiers au premier trimestre de l’année. À la même période l’année dernière, elle enregistrait une perte de 1,3 milliard de dollars. 

Toutes les autres compagnies pétrolières ont également publié des profits de plusieurs centaines de millions de dollars cette semaine, en contraste avec les pertes enregistrées en 2020. Seul TC Énergie a encore des comptes dans le rouge à cause de la suspension du projet de pipeline Keystone XL et de la perte de 2,2 milliards de dollars qui y est associée.

Ce retour de bonne fortune est dû en grande partie à une hausse des prix du pétrole. Le prix du baril de pétrole américain, le West Texas Intermediate, a été constamment au-dessus de la barre des 50 dollars américains depuis le début du mois de janvier.

La différence entre ce prix et celui offert au pétrole canadien s’est également amenuisée.

Production en forte hausse

Les pétrolières ont également fait tourner leur production à plein régime malgré la poursuite des restrictions sanitaires en Alberta. 

L’Impériale, par exemple, a enregistré sa plus forte production trimestrielle en 30 ans avec 432 000 barils de pétrole par jour. Suncor s’est également félicitée de sa meilleure performance de production deux trimestres de suite. 

Les bonnes nouvelles n’annoncent cependant pas de changement dans la stratégie des entreprises. Toutes ont réaffirmé leur volonté de réduire leur dette et d’accroître leurs dividendes plutôt que d’investir dans de nouveaux projets. 

Si nous faisons quelque chose, ce sera un très petit [investissement] pour maximiser nos infrastructures. [...] Du côté pétrolier, ce serait de petites exploitations déjà existantes , dit le président de CNRL, Tim McKay, lors d’une conférence téléphonique. Je ne vois personne dans l’industrie s’aventurer dans un programme d’investissement majeur. 

Des pertes d’emploi sont d’ailleurs encore à prévoir dans le secteur. Cenovus dit avoir procédé à 70 % des licenciements annoncés lors du rachat de la compagnie Husky. Le reste des congédiements se poursuivra cette année.

Suncor, qui avait également prévu de réduire son nombre d’employés de 10 à 15 %, a déjà licencié 600 personnes et prévoit de poursuivre ces compressions cette année.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !