•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

10 mai 1981 : le socialiste François Mitterrand élu président de la République française

François Mitterrand lève une rose en signe de victoire au Panthéon, à Paris, en mai 1981.

Francois Mitterand remporte les élections présidentielles en mai 1981

Photo : Getty Images / Keystone / Hulton Archives

Radio-Canada

Le 10 mai 1981, le socialiste François Mitterrand fait l’histoire en France en devenant le premier président de la Cinquième République issu d’un parti de la gauche.

Une rupture historique

Le 10 mai 1981 à 20 heures, les Françaises et les Français ont les yeux rivés sur leur écran.

Ils attendent avec impatience de voir apparaître à la télévision celui qui sera élu président de la République française.

L’incertitude règne, car l’image que dévoile graduellement la télévision ne montre initialement que le haut du crâne du candidat vainqueur.

Or, les deux candidats à la présidence sont tous les deux chauves!

Finalement, on reconnaît le visage du socialiste François Mitterrand.

C’est le candidat de la gauche qui remporte le scrutin avec 51,76 % des suffrages. Le président sortant, Valéry Giscard d’Estaing, est vaincu.

Les élections présidentielles françaises, 10 mai 1981 (extrait)

Le 10 mai 1981, Radio-Canada diffuse une émission spéciale, Les élections présidentielles françaises.

Cet extrait montre le discours de François Mitterrand prononcé tout de suite après que sa victoire eut été confirmée.

Il souligne dans ce dernier l’importance historique de sa victoire et remercie de façon élégante son adversaire, le président Valéry Giscard d’Estaing, malgré leurs différends politiques.

Une volonté de changement

Pour monsieur Mitterrand, au premier et au deuxième tour, madame. Pour le changement, parce qu’on en a marre de Giscard d’Estaing.

Une citation de :Un électeur de Boulogne-sur-Mer, 1981

Reportage, mai 1981

Madeleine Poulin rappelle dans un reportage préparé en 1981 que c’est la troisième tentative de François Mitterrand pour accéder au palais présidentiel de l’Élysée.

Il fait partie du paysage politique français depuis des décennies.

Son triomphe aux urnes n’est cependant pas assuré d’avance.

Plusieurs enquêtes d’opinion donnent son adversaire principal, le président sortant Valéry Giscard d’Estaing, vainqueur au deuxième tour.

Mais il existe aussi un sentiment de lassitude et une volonté de changement, comme le constate Madeleine Poulin lorsqu’elle se rend dans le port de pêche de Boulogne-sur-Mer.

François Mitterrand, pour rassurer une partie de l’électorat, promet aussi que ses actions comme président se placeront sous le signe de la modération.

La victoire de François Mitterrand est assurée par le ralliement, parfois un peu hésitant, des autres partis politiques de gauche, dont le Parti communiste.

Un vent de réforme et d’espoir

Dès les premiers jours de la présidence Mitterrand, un vent de réforme sociale souffle sur la France.

François Mitterrand fait augmenter le salaire minimum (SMIC), les allocations logement, de vieillesse et familiales.

Le programme nucléaire civil est ralenti et une refonte de la justice française, notamment l’abolition de la peine de mort, est amorcée.

L’heure est à la réjouissance pour ce qu’on appelle le peuple de la gauche  en France.

Ce soir, 14 juillet 1981

On le constate à regarder ce reportage préparé par la correspondante Madeleine Poulin diffusé à l’émission Ce soir le 14 juillet 1981. Gabi Drouin anime l'émission ce soir-là.

Ce jour-là, ceux qui ont voté pour le candidat socialiste célèbrent avec une liesse toute particulière la fête nationale de la France.

Interrogés par Madeleine Poulin, plusieurs participants au bal populaire de la place de la Bastille confirment se sentir plus légers et plus gais qu’en 1980.

Un jeune homme, se référant aux victoires du Parti socialiste aux élections présidentielles et législatives de juin 1981, affirme que tout est en train de changer en France.

François Mitterrand sera président de la République française du 21 mai 1981 au 17 mai 1995.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.