•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À savoir en Abitibi-Témiscamingue pour le passage en zone jaune

Une pancarte avertissant les automobilistes à l'arrivée dans une zone scolaire.

Le port du masque en classe n'est pas requis en zone jaune pour les élèves du primaire et du secondaire.

Photo : Radio-Canada / Emily Blais

En zone orange depuis le 8 février, l’Abitibi-Témiscamingue rejoint aujourd’hui la Gaspésie−Îles-de-la-Madeleine et le Nord-du-Québec au palier préalerte jaune, un palier différent de celui connu précédemment. Voici les mesures mises à jour par le gouvernement du Québec.

Le couvre-feu débutait à 21 h 30 en zone orange. En zone jaune, le couvre-feu n’est plus en vigueur.

Les personnes de zone orange ou rouge ne peuvent se déplacer en Abitibi-Témiscamingue pour des raisons non essentielles.

Le télétravail est recommandé même en zone jaune. La recommandation du port du masque en continu en milieu de travail par la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) est maintenue.

Une femme masquée à son ordinateur.

Le masque médical doit être porté en tout temps à son poste de travail, sauf pendant le repas.

Photo : Getty Images / valentinrussanov

Rassemblements de deux bulles autorisés

Les rassemblements entre deux familles sont autorisés à l’intérieur comme à l’extérieur d'une maison ou d'un chalet.

Une famille peut être une personne seule, un couple, un couple avec ses enfants, précisait jeudi la présidente-directrice générale du CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue, Caroline Roy.

Le CISSS-AT demande d'ailleurs d’attendre par exemple trois ou quatre jours entre les rassemblements avec différentes personnes.

C’est un peu comme un test, indiquait Caroline Roy. En point de presse, elle a appelé la population à la prudence. La santé publique s’attend à un resserrement des mesures en cas d’augmentation des cas de COVID-19.

Les mesures sanitaires près de l'hôtel de ville d'Amos recommandent de se laver les mains, de respecter la distanciation de 2 mètres et de tousser dans le coude.

Les mesures sanitaires près de l'hôtel de ville d'Amos.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

La pandémie n’est pas finie. À partir du moment où on se dit que c’est un test, il faut être à la hauteur et continuer de respecter ce qui s’applique à ce nouveau palier-là et continuer de limiter nos contacts sociaux, même s’il y a un assouplissement, a-t-elle ajouté.

Le règlement entourant les visites dans les milieux de vie comme les ressources intermédiaires, les résidences privées pour aînés et les Centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) évolue également.

Deux proches aidants à la fois peuvent visiter une personne dans un milieu de vie pour un maximum de quatre proches aidants par jour. Les résidents sont aussi autorisés à se joindre à une bulle familiale.

Quand retirer le masque?

Deux tasses de café.

Les résidents de deux adresses différentes peuvent s'asseoir à la même table dans un restaurant et un bar.

Photo : iStock / kuppa_rock

Comme au restaurant, les clients des bars, brasseries et tavernes doivent demeurer assis et peuvent retirer leur masque au moment de boire ou manger.

Au cinéma et dans les salles de spectacles, les spectateurs peuvent retirer leur masque une fois assis et rester silencieux. Les personnes qui ne résident pas à la même adresse doivent être assises à une distance de 1,5 mètre.

À l'école

Une enseignante dans une salle de classe devant des élèves.

Des élèves recevront un masque de procédure, mais ne seront pas obligés de le porter en classe.

Photo : Radio-Canada

Le port du masque de procédure n'est plus obligatoire de la 1re à la 4e année du primaire.

Seuls les élèves de 5e et 6e année du primaire ainsi que les élèves du secondaire devront porter un masque de procédure lorsqu'ils circulent à l'intérieur de l'école. Ils pourront retirer leur masque une fois assis à leur pupitre.

Le port du masque de procédure est nécessaire lors des déplacements dans les espaces communs et dans le transport scolaire. Les élèves du secondaire doivent également le porter sur les sites extérieurs de l’école, peut-on lire dans un communiqué du Centre de services scolaire Harricana.

Isolement préventif

Sauf exception, les citoyens de la région qui visitent une zone orange ou rouge doivent se placer en quarantaine pour 14 jours au retour.

Les étudiants qui reviennent dans la région pour la période estivale doivent aussi s’isoler de façon préventive pour une période de 14 jours avant de commencer à travailler.

On le sait que c’est une réelle préoccupation, que ça peut être un désagrément pour les étudiants qui reviennent, mais également pour leur famille, mais réellement, c’est de cette façon-là que jusqu’à présent, on a réussi à maintenir notre situation sous contrôle, a assuré Caroline Roy.

Des groupes plus nombreux

Le nombre de personnes participant à une activité d’organisme communautaire, à des funérailles ou à un mariage passe de 25 à 50 personnes. Les lieux de culte peuvent accueillir jusqu'à 250 participants, à condition qu'ils demeurent à 2 mètres s'ils ne résident pas à la même adresse.

Au soleil couchant, une femme noue les lacets de son soulier de course.

Il est recommandé de respecter les mesures de distanciation sociale même à l'extérieur.

Photo : iStock

Les activités de sports comme les cours de groupe peuvent également reprendre avec un maximum de 12 participants qui respectent la distanciation physique de 2 mètres.

Dans les salles d'entraînement, le port du masque est obligatoire lorsque le client se déplace, mais il est dorénavant possible de le retirer le masque pendant l'exercice.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !