•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

227 nouveaux cas de COVID-19 et restrictions supplémentaires en Nouvelle-Écosse

Iain Rankin (à gauche), premier ministre de la Nouvelle-Écosse, et le Dr Robert Strang (à droite), médecin hygiéniste en chef de la province, le 4 mai 2021 à Halifax.

Iain Rankin (à gauche), premier ministre de la Nouvelle-Écosse, et le Dr Robert Strang (à droite), médecin hygiéniste en chef de la province, lors d'un point de presse à Halifax (archives)

Photo : Communications Nouvelle-Écosse

La Nouvelle-Écosse signale 227 nouveaux cas de COVID-19 et un décès supplémentaire, vendredi. Le gouvernement provincial impose de nouvelles restrictions, notamment aux frontières, afin de ralentir la propagation du virus.

Les mesures incluent la prolongation de la fermeture des écoles, le resserrement des restrictions à la frontière, la modification des exigences en matière d'isolement pour les travailleurs en rotation et des limites sur le nombre de clients présents dans un magasin. Ces mesures seront en vigueur au moins jusqu'à la fin mai.


Situation hors de contrôle

Le nombre de personnes atteintes de la COVID-19 ne cesse d’augmenter en Nouvelle-Écosse, dix jours après l'imposition d'un nouveau confinement et de mesures plus restrictives pour limiter la propagation du virus.

Nous sentons que la situation est hors de contrôle. Nous aurons un mois de mai difficile. C'est la vérité.

Une citation de :Dr Robert Strang, médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse

La Nouvelle-Écosse compte 1464 cas actifs de COVID-19. Cinquante personnes sont hospitalisées, dont neuf aux soins intensifs.

La majorité des cas sont concentrés dans le centre de la province, qui comprend la grande région d'Halifax, où il y a de la transmission communautaire.

La situation n'a jamais été aussi critique dans la province depuis le début de la pandémie.


Resserrement des mesures aux frontières

Dès lundi matin, à 8 h, les frontières de la province se refermeront davantage.

Les personnes qui arrivent de l'Île-du-Prince-Édouard et de Terre-Neuve-et-Labrador n'auront plus l'autorisation d'entrer en Nouvelle-Écosse, tout comme celles qui souhaitent déménager dans la province. La frontière était déjà fermée aux voyageurs d'autres provinces pour des déplacements non essentiels.

Des exceptions s'appliquent aux personnes suivantes :

  • les résidents permanents qui reviennent dans la province;
  • les personnes qui travaillent à l'extérieur de la province;
  • les étudiants qui reviennent dans la province ou qui arrivent pour les études (ils doivent se déplacer sans leurs parents);
  • les personnes qui se déplacent pour la garde d'enfants;
  • les personnes qui sont exemptées des exigences d'isolement (les camionneurs, les premiers répondants et les personnes qui ont besoin de services de santé essentiels).

Personne ne pourra entrer dans la province sans un document officiel que nous leur aurons donné, précise le médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse, le Dr Robert Strang.

De plus, les travailleurs en rotation qui reviennent d'une région « chaude » où il y a une éclosion n'auront plus droit à des périodes d'isolement modifiées. Ils devront s'isoler complètement pendant 14 jours, loin des autres membres de leur ménage. À l'exception de leurs tests obligatoires de dépistage de la COVID-19, ils ne pourront pas se rendre à des rendez-vous médicaux, sauf en cas d'urgence.


D'autres restrictions dans les commerces

Dès samedi matin, à 8 h, une seule personne par ménage pourra entrer dans un commerce pour faire des achats essentiels.

Des exceptions s'appliquent pour les parents seuls qui ont un enfant avec eux, ou les personnes vulnérables qui ont besoin d'assistance.

La santé publique précise que les gens doivent éviter de fréquenter des commerces, sauf pour faire des achats essentiels.

Ce n'est pas le temps d'aller chez Costco pour vous acheter des sandales, explique le Dr Strang.


Retard dans le traçage et hausse de cas à prévoir

Le médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse, le Dr Robert Strang, explique qu'il y a des retards dans le traçage des contacts.

La situation actuelle est très grave en Nouvelle-Écosse. Le personnel de la santé publique est surchargé et nous devons reprendre le contrôle, affirme le premier ministre Rankin.

Certaines personnes qui ont eu des contacts avec une personne malade n'ont donc pas encore été informées.

Il y a beaucoup plus de cas que nous ne pensions voir. Nous avons du retard dans le traçage des contacts. La situation est probablement plus critique que nous ne le pensions.

Une citation de :Dr Robert Stang, médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse

La régie de la santé de la Nouvelle-Écosse va d'ailleurs prêter main-forte à la santé publique. La régie monte une équipe pour contacter le plus rapidement possible les personnes qui ont eu un résultat positif. La santé publique pourra ensuite procéder au traçage des contacts.

À tous ceux qui attendent un résultat de test, tenez pour acquis que vous êtes positifs. Vous et toute votre famille devez vous isoler. Si vous ne vous sentez pas bien, faites-vous tester et toute la famille doit s'isoler jusqu'à ce que vous ayez les résultats. On doit supposer que vous avez la COVID, et avec les variants, on doit supposer que ceux qui habitent avec vous sont positifs aussi, explique le Dr Robert Strang.

Les laboratoires de la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse ont analysé 7816 tests, jeudi. Un total de 31 128 personnes ont subi un test entre le 30 avril et le 6 mai.


Vaccins Pfizer et Moderna : au tour des 45 ans et plus

Des photos de fioles de vaccin juxtaposées.

Les vaccins de Pfizer-BioNTech et de Moderna sont maintenant offerts aux personnes âgées d'au moins 45 ans en Nouvelle-Écosse.

Photo : offerte par Pfizer|Eduardo Munoz/Pool/Reuters

Les personnes âgées de 45 ans et plus peuvent prendre un rendez-vous dès maintenant pour obtenir un vaccin contre la COVID-19 des fabricants Pfizer-BioNTech et Moderna, annonce le ministère de la Santé et du Mieux-être de la Nouvelle-Écosse.

Les gens ne doivent pas appeler les centres de vaccination, les pharmacies ou leur médecin pour avoir un rendez-vous. Il faut plutôt le faire en ligne (Nouvelle fenêtre) ou par téléphone au 1 833 797-7772. Ces vaccins ne sont offerts que sur rendez-vous.

Ces vaccins sont administrés dans les centres de vaccination communautaires et dans les pharmacies participantes au fur et à mesure que la province en reçoit.

Le ministère recommande aux gens admissibles de se faire vacciner aussitôt que possible.

Le gouvernement estime qu’environ 65 000 personnes de 45 à 49 ans sont maintenant admissibles aux vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna. Cette tranche d’âge peut obtenir un vaccin d'AstraZeneca depuis le 30 avril.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !