•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le promoteur retire son mégaprojet immobilier à Fossambault-sur-le-Lac

Une image des futurs condos.

Le promoteur du complexe souhaitait construire jusqu'à sept bâtiments d’unités d’habitation.

Photo : Club plage Lac-St-Joseph

Après avoir suscité l’ire de nombreux citoyens, le promoteur qui souhaite faire du développement immobilier à proximité de la plage du lac Saint-Joseph retire son projet dans sa forme actuelle.

La Ville de Fossambault-sur-le-Lac en a fait l’annonce vendredi matin sur son site Internet. Dans une lettre adressée au maire, le promoteur Éric Brideau affirme avoir été témoin de nombreux commentaires à l’endroit de son projet de Club Plage Lac Saint-Joseph.

Cet important projet de développement immobilier prévoyait la construction de plusieurs bâtiments résidentiels, dont des édifices à condos et des jumelés ainsi que des installations de loisir et de sport. Il était aussi prévu d’ajouter 98 places à la marina du lac pour les futurs habitants du nouvel ensemble résidentiel.

Au total, le complexe aurait pu contenir jusqu’à 530 logements et aurait été érigé sur l’actuel camping de Fossambault-sur-le-Lac ainsi que sur une partie de la plage. Celle-ci aurait d’ailleurs perdu sa vocation touristique, puisque son accès n’aurait été réservé qu’aux résidents du complexe.

La représentation d'un futur développement
immobilier de l'ordre de 100 millions de dollars sur le site actuel de la Plage Lac St-Joseph.

La Ville de Lac-Saint-Joseph a fait part de son opposition au projet immobilier.

Photo : Club plage Lac-St-Joseph

Le maire, Jean Perron, affirme que la Ville avait demandé au promoteur d'importantes modifications à son projet après avoir constaté le mécontentement qu'il suscitait.

On lui a dit que compte tenu de la levée de boucliers [contre] un projet de la taille qu'il voulait voir réaliser, que ce projet là devait être revu de façon significative à la baisse, dit le maire.

Éric Brideau aurait par la suite choisi de retirer sa proposition.

Pétition en ligne

Les résidents du lac Saint-Joseph ont été informés des plans du promoteur en début de semaine. Rapidement, un mouvement d’opposition s’est formé. Plus de 6000 personnes ont signé une pétition en ligne. La municipalité voisine de Lac Saint-Joseph considérait également entamer des procédures judiciaires pour bloquer le projet.

Bien que le projet proposé s’intègre de façon harmonieuse à son environnement, nous constatons que la mouture actuelle suscite des questionnements importants au sein de la population, écrit le promoteur Éric Brideau. Il affirme avoir voulu présenter le projet en personne à la population, mais qu’il était impossible de le faire en raison des mesures sanitaires. La Ville avait d’ailleurs prévu une consultation écrite à partir du 12 mai.

Nous sommes convaincus que nous serons en mesure de proposer une nouvelle mouture du projet qui sera à la hauteur des attentes de la population de Fossambault-sur-le-Lac et de ses estivants qui fréquentent, année après année, les rives du lac Saint-Joseph, ajoute Éric Brideau.

Louis Massicotte

Louis Massicotte est un des citoyens opposés au projet de développement résidentiel sur la plage de Fossambault-sur-le-Lac.

Photo : Radio-Canada

Louis Massicotte, le porte-parole d'un groupe de citoyens qui ont signé une lettre ouverte en opposition au projet, ne veut pas d'un nouveau plan de développement avant que les citoyens soient consultés.

Je pense que la Ville doit faire ses devoirs avant tout, dit-il.

Consultations en amont

Jean Perron affirme maintenant que les citoyens de Fossambault-sur-le-Lac seront consultés avant que le promoteur ne retourne à la planche à dessin.

Il y aura une consultation publique organisée, structurée, avec nos citoyens et par la suite on va annoncer c'est quoi les règles du jeu de façon claire, assure le maire.

Il faut que le terrain de jeu soit bien défini et que les règles d'acceptabilité soient aussi définies.

Une citation de :Jean Perron, maire de Fossambault-sur-le-Lac

Jean Perron estime que les directives de la santé publique l'ont empêché de consulter convenablement les citoyens. Il souhaite maintenant que les consultations publiques commencent vers la fin juillet ou au début août, mais il devra d'abord demander son accord au conseil municipal.

Une plage de sable

La plage de Fossambault-sur-le-Lac est accessible au public.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Lac-Saint-Joseph veut annexer le terrain

La Ville voisine de Lac-Saint-Joseph s'est elle aussi jetée dans la mêlée vendredi après-midi. Elle a annoncé, au terme d'une séance extraordinaire de son conseil municipal, qu'elle entamait des procédures afin de décréter l'annexion de la partie du territoire de Fossambault-sur-le-Lac visé par le projet de développement.

Le retrait du projet par le promoteur ne rassure pas les élus de Lac-Saint-Joseph. Ceux-ci font valoir que le terrain appartenait jadis à Lac-Saint-Joseph et qu'il avait été cédé à Fossambault-sur-le-Lac dans les années 80. Le contrat exigeait d'ailleurs la protection du territoire et l'accès du public, selon la Ville.

Nous n’avons aucune assurance que le retrait du projet de monsieur Brideau, ''dans sa forme actuelle'', n’est pas le prélude à la présentation d’un autre projet de construction dans ce territoire, affirme le conseil municipal par communiqué.

La Ville a mandaté le cabinet Bélanger Sauvé comme procureur dans ce dossier. En entrevue à C'est encore mieux l'après-midi, la conseillère municipale Jocelyne Boivin affirme que Lac-Saint-Joseph veut bloquer tout projet de développement immobilier sur ce terrain.

Nous voulons que ça demeure une plage publique. Nous allons nous battre bec et ongles pour préserver ce territoire.

Une citation de :Jocelyne Boivin, conseillère municipale, Lac-Saint-Joseph

Un projet nécessaire

Aux yeux du maire de Fossambault-sur-le-Lac, il est pourtant primordial de mettre sur les rails un projet de développement afin d'accroître les revenus de sa Municipalité. La Ville doit encore débourser près de 12 millions de dollars pour terminer les travaux de réfection de son système d’aqueduc et d'égout.

Si j’embarque ça sur le compte de taxes des citoyens demain matin, on parle d’une hausse de 10 à 15 % de leur facture fiscale. Si je n’ai pas personne d’autre qui vient se joindre à ma population, c’est bien de valeur, mais mes citoyens vont devoir encaisser une hausse importante sinon majeure de leur facture fiscale.

Depuis 2006, la Ville a déboursé 40 millions de dollars pour ces travaux.

Louis Massicotte affirme que les citoyens ne souhaitent pas freiner tout développement, mais qu'il faut que celui-ci soit bien effectué.

Tout le monde comprend que ça prend de beaux projets de développement résidentiel. Mais je trouve que la façon dont ça s’est fait, ça prendrait un mea culpa.

Avec la collaboration d'Olivier Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !