•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coup de pouce de 4,5 millions $ aux restaurants et bars de Montréal

Une pancarte sur laquelle est écrit fermé accrochée à la vitre d'un restaurant.

Des centaines de restaurateurs montréalais n'ont pu accueillir de clients dans leur salle à manger depuis maintenant des mois.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, annonce une enveloppe de 4,5 millions de dollars pour aider le milieu de la restauration et des bars du centre-ville à se relever de la crise provoquée par la pandémie.

Accompagnée vendredi matin du responsable du développement économique et commercial au comité exécutif, Luc Rabouin, la mairesse a expliqué que 4 millions de dollars seront versés dans le nouveau Fonds de relance des bars et des restaurants du centre-ville, qui sera accessible aux restaurateurs par le biais d’un programme d’aide financière.

Financé en collaboration avec le ministère de l’Économie et de l’Innovation, le fonds permettra aux restaurateurs et aux propriétaires de bars du centre-ville élargi d’obtenir des subventions pouvant atteindre jusqu’à 25 000 $ ou 90 % du coût d’un projet ayant pour objectif d’augmenter l’achalandage de la clientèle.

Par centre-ville élargi, la mairesse désigne tout l’arrondissement de Ville-Marie ainsi qu'une partie des arrondissements de Rosemont–La Petite-Patrie, du Plateau-Mont-Royal, du Sud-Ouest, de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce et d’Outremont.

Ces 4 millions, c’est de l’aide directe. Ce sont des subventions aux restaurateurs et aux propriétaires de bars.

Une citation de :Valérie Plante, mairesse de Montréal

Valérie Plante a aussi annoncé l’injection de 500 000 $ qui serviront à développer des services de commandes et de livraisons abordables pour les restaurateurs du centre-ville.

La Ville de Montréal lance également un appel à projets, assorti d’une enveloppe de 500 000 $, visant à mobiliser les entreprises d’économie sociale pour le développement d’une plateforme équitable et abordable de promotion, de commandes et de livraisons pour le milieu de la restauration montréalais, explique la mairesse dans un communiqué.

Ces efforts de relance de l’économie au centre-ville de Montréal s’ajoutent aux 150 millions de dollars qu’Ottawa et Québec ont investis ces derniers mois dans PME Montréal pour soutenir les entreprises mises à rude épreuve par des mois de fermeture, de confinement et d’absence de tourisme dans la métropole.

Cette somme a permis jusqu'ici à 2500 entreprises – dont 60 % sont des restaurateurs – de recevoir 100 millions de dollars d'aide financière, s'est félicitée la mairesse Plante.

Au niveau municipal, 12 des 60 millions de dollars prévus dans le plan de relance économique de la Ville sont aussi consacrés au soutien du secteur commercial, ce à quoi s’ajoutent deux reports de taxes municipales.

Un geste salué

Cette annonce a été bien accueillie à la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI).

Nous sommes encouragés par l’action de la Ville de Montréal pour soulager les tenanciers de bars et restaurateurs, déclare le vice-président de la FCEI, François Vincent. Les dernières restrictions et fermetures qui leur ont été imposées sont très difficiles à supporter. Bon nombre d’entre eux ne savent même pas quand ils pourront rouvrir.

Comme l’endettement moyen d’une PME québécoise du secteur de la restauration atteint 206 944 $, il n’y a plus de marge de manœuvre pour ajouter d’autres dettes. L’aide directe est indispensable.

Une citation de :François Vincent, vice-président de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante

La FCEI souligne au passage que de nombreuses PME situées dans d’autres quartiers de Montréal souffrent également de cette crise et qu’une aide similaire leur serait tout aussi profitable.

On se réjouit également du côté de l’Association Restauration Québec, pour laquelle l'annonce d'aujourd'hui constitue une bonne nouvelle, malgré le contexte qui demeure difficile.

C’est une certaine reconnaissance de nos difficultés, parce qu’on a eu par le passé des programmes qui ajoutaient à notre niveau d’endettement, a indiqué le vice-président aux affaires publiques et gouvernementales de l'Association, François Meunier.

De cibler le centre-ville, c’est tout à fait adéquat. Ces gens-là ont perdu toute leur clientèle.

Une citation de :François Meunier, Association Restauration Québec

Selon M. Meunier, Montréal a perdu 966 restaurants depuis février 2020. Sur le plan financier, l’Association Restauration Québec estime les pertes en chiffre d’affaires à 5 milliards de dollars pour la même année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !