•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Cégep de Baie-Comeau fournit gratuitement des produits d’hygiène féminine

Assortiment de serviettes hygiéniques et de tampons.

Les produits essentiels comme les tampons et serviettes sont gratuitement offerts au Cégep de Baie-Comeau (archives).

Photo : Getty Images / Matka Wariatka

Radio-Canada

Le Cégep de Baie-Comeau offre désormais gratuitement les produits d’hygiène féminine à ses étudiantes et étudiants.

Inspirés par différentes initiatives à travers le monde, l’Association étudiante du Cégep de Baie-Comeau avait demandé à l’établissement scolaire de rendre accessibles et gratuits les produits d’hygiène féminine comme les serviettes et les tampons, aux étudiantes.

À la fin de l’année 2020, l’Écosse est devenue le premier État à rendre gratuit pour tous les produits d’hygiène féminine. En Colombie- Britannique, les écoles publiques doivent fournir des produits menstruels aux étudiantes de niveaux primaire et secondaire depuis 2019. Ce sont notamment ces initiatives qui ont encouragé le président de l’Association, Alex Marin, à demander à son Cégep de prendre aussi ce virage.

Des présentoirs avec différents produits ont été installés dans les salles de bains des femmes et des hommes, explique la technicienne en travail social au Cégep, Catherine Deschênes-Bérubé, au micro de l'émission Bonjour la Côte.

On a regardé au niveau de la diversité sexuelle et du genre si ça pouvait être intéressant d’en mettre dans les salles de bain des hommes. […] Même aussi pour un étudiant qui pourrait avoir à dépanner sa conjointe ou son amie, c’est des choses qui arrivent, a-t-elle expliqué.

L’Association étudiante n’entend pas s’arrêter là. Alex Marin affirme espère que le Cégep pourra éventuellement offrir des produits d’hygiène féminine davantage écologiques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !