•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un hockeyeur raconte l'agression sexuelle qu’il aurait subie de la part de Bernard Lynch

Un homme dont on distingue la silhouette dans une pièce sombre.

Le joueur de hockey, dont l'identité n'est pas révélée, accuse Bernard Lynch de l'avoir agressé sexuellement en 1988 alors qu'il était âgé de 17 ans.

Photo : Radio-Canada / Don Somers

Radio-Canada

Le joueur de hockey junior qui accuse l’entraîneur Bernard Lynch de l’avoir agressé sexuellement en 1988 lorsqu’il avait 17 ans, a donné sa version des faits à CBC, mais son identité n'est pas révélée.

Alors que le jeune joueur avait, à l’époque des faits, obtenu le poste d’instructeur pour l’école d’été des Pats de Regina, on lui a offert de loger chez le nouvel entraîneur adjoint de l'équipe junior, soit Bernard Lynch. En arrivant sur les lieux, à sa grande surprise, celui-ci lui a offert de l'alcool.

Je ne buvais pas et je le lui ai dit. Plus tard, cette soirée-là, il m’a agressé sexuellement.

Une citation de :Joueur de hockey témoignant sous le couvert de l’anonymat

L'ex-joueur dit qu’il a quand même bu plusieurs bières au cours de la soirée, des bières qui l'ont rendu saoul.

Pour dissiper l'effet de l'alcool, il aurait décidé de prendre une douche, tout en fermant la porte de la salle de bain, d’après ses souvenirs.

Alors que je prenais ma douche, il est entré et m’a rejoint. Et c’est là que ça s’est passé. J’ai dit non et il m’a répondu de faire ce qu’il me disait.

Une citation de :Joueur de hockey témoignant sous le couvert de l’anonymat

Choqué et humilié par l’incident, et craignant pour sa carrière, le joueur de 17 ans aurait tout d’abord refusé de révéler à qui que ce soit ce qui se serait déroulé durant cette nuit d’août 1988.

Mais son entourage remarquant un changement dans son attitude, il s’est finalement confié à sa petite amie, qui a ensuite alerté ses parents.

Par peur de représailles et de conséquences pour sa carrière, il a supplié ses parents de ne rien dire et de ne rien faire, ce qu'ils ont respecté.

Ma mère pleurait, et mon père était prêt à prendre la voiture pour se rendre à Regina, mais je l’ai supplié de ne pas y aller. Je les ai suppliés de ne rien dire.

Une citation de :Joueur de hockey témoignant sous le couvert de l’anonymat

L’automne suivant, le jeune espoir jouait pour une autre équipe de la Ligue de hockey de l'Ouest (WHL). Un soir, son équipe jouait contre les Pats de Regina, désormais entraînés par Bernard Lynch.

Au cours du match, un des joueurs des Pats l’aurait sans cesse attaqué. Plus tard, ce dernier s’est excusé auprès de lui, tout en soulignant qu’il l’avait fait sur les ordres de Bernard Lynch.

L'ancien joueur des Pats de Regina, dont l’identité n’a pas été révélée, a confirmé les faits à CBC.

Relater les faits

Bernard Lynch a fait l’objet de plusieurs enquêtes dans les années 90, et le joueur a été contacté plusieurs fois par la police, mais il ne voulait pas mettre sa carrière en péril.

Une personne barbue et portant une casquette de l'équipe de hockey junior, AEROS d'Edson en Alberta.

L’entraîneur fait face à un chef d’accusation d’agression sexuelle et un chef d’accusation d’agression en Saskatchewan.

Photo : Tirée de www.aeroshockey.ca

Il a tout de même donné son sentiment sur l’entraîneur aux enquêteurs à l’époque.

Je leur ai dit qu’il y avait eu un incident entre nous. Et je me souviens avoir dit à la police qu’il était primordial que cette personne n’entraîne pas des enfants.

Une citation de :Joueur de hockey témoignant sous le couvert de l’anonymat

C’est en voyant que Bernard Lynch avait été congédié pour conduite inappropriée avec des joueurs de l’équipe junior des Lakers de Fort Frances, que le joueur, devenu père de famille, a décidé sur les conseils de sa femme, de faire quelque chose.

Je suis fier de voir ces jeunes s’exprimer sur ce qu’ils ont vécu. J’ai décidé de parler pour eux et pour le jeune que j’étais à l’époque et de me défaire de ce poids.

Une citation de :Joueur de hockey témoignant sous le couvert de l’anonymat

L’avocat criminel de Saskatoon Brian Pfefferle a été engagé par Hockey Canada pour défendre l'ex-joueur. L’avocat affirme qu’il n’est pas rare qu’une personne mette aussi longtemps à parler de ce type de traumatisme.

Cela a souvent à voir avec la façon dont se passent ces incidents, en silence et en privé.

Le joueur espère que son témoignage et cette plainte aideront les autres victimes potentielles de Bernard Lynch à parler à leur tour. C’est aussi un moyen pour lui de faire à nouveau du hockey, son sport.

J’aime toujours ce sport, le pratiquer. Il m’a pris ça pendant des années, mais plus maintenant.

Une citation de :Joueur de hockey témoignant sous le couvert de l’anonymat
Un homme tient un sac et une bouteille dans la main et porte un masque.

Bernard Lynch s'était rendu aux autorités albertaines à Devon au cours du week-end après qu'un mandat d'arrêt eut été lancé contre lui par le Service de police de Regina.

Photo : Radio-Canada / Matt Howard

Bernard Lynch a fait l’objet d’un mandat d’arrêt du Service de police de Regina à la fin du mois d’avril. Il s’est rendu aux autorités avant d’être libéré sous conditions à Regina mercredi.

Avec les informations de Jonathon Gatehouse, Madeline McNair, Ivan Angelovski et Dan Zakreski

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !