•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La distanciation physique, une règle mal respectée à Edmonton

Une foule devant un bar d'Edmonton ne respectant pas la distanciation physique.

Selon la Ville d'Edmonton, la population a du mal à respecter les 2 mètres de distance dans la rue.

Photo : Natasha Riebe / CBC

Radio-Canada

Les restrictions et les ordres de la santé publique continuent d’être très difficiles à faire respecter à Edmonton, notamment dans les espaces extérieurs. Pour y faire face, la Ville déploiera des équipes de conformité dans les zones problématiques.

Des aménagements extérieurs très fréquentés, comme les escaliers à proximité de la rivière Saskatchewan Nord et les trottoirs, seront surveillés par des équipes de santé et de sécurité d'Edmonton dans les semaines à venir.

Selon le directeur municipal, André Corbould, la Ville a reçu des plaintes selon lesquelles des personnes ne respectaient pas la règle des 2 mètres de distanciation physique dans certaines zones.

La conseillère municipale Sarah Hamilton n’arrive pas à croire que les escaliers constituent encore un problème, comme c’était déjà le cas l’année dernière.

Elle a affirmé, lors de la réunion du comité consultatif d'urgence du conseil municipal, jeudi, qu'elle avait reçu des plaintes de résidents au sujet de groupes importants dans les installations populaires comme la promenade Wolf Willow le long de la rivière Saskatchewan Nord.

Des contrôles plus ciblés

Pour faire face à la situation, la Ville demandera aux équipes de conformité en matière de santé et de sécurité de se concentrer sur les endroits problématiques, a dit M. Corbould.

Il a précisé que les équipes se concentreront également sur les quartiers commerçants et hôteliers, comme l'avenue Whyte, où des gens ont fait part de certaines inquiétudes.

D’autres lieux seront également scrutés de près. À l'avenir, la conformité aux exigences en matière de distanciation sera surveillée dans les parcs pour chiens sans laisse ainsi que sur les terrains de basket-ball et de tennis, a ajouté M. Corbould.

Nous enverrons les équipes aux bons endroits pour examiner les zones où les habitants d'Edmonton et d'autres personnes nous disent que nous devons renforcer le respect des lois , a-t-il poursuivi.

Le maire, Don Iveson, a profité de l’occasion pour rappeler que, même si le risque de propagation est plus faible à l'extérieur qu'à l'intérieur, les variants du coronavirus changent la donne, puisqu’ils peuvent se propager plus facilement.

La vigilance est de mise, maintenant plus que jamais, a-t-il rappelé.

Selon M. Corbould, les plaintes liées au règlement municipal sur les masques sont en baisse, tandis que celles concernant le manque de distance physique ont augmenté.

Les équipes de conformité en matière de santé et de sécurité, composées d’inspecteurs de Services de santé Alberta, de la police, d'agents de la paix, de pompiers et d'agents de santé et de sécurité au travail de l'Alberta, augmentent en taille et en activité en fonction des restrictions provinciales, a conclu André Corbould.

Avec les informations de Natasha Riebe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !