•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Procès pour double meurtre de François Asselin : découverte macabre au dépotoir

Le palais de justice de Trois-Rivières.

Huit semaines ont été prévues au palais de justice de Trois-Rivières pour le procès. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Radio-Canada

Au quatrième jour du procès de François Asselin, accusé des meurtres non prémédités de son père et d’un collègue de travail, une technicienne en scène de crime a raconté les fouilles qu’elle a faites dans l’appartement de la rue Sainte-Cécile, puis au dépotoir de Saint-Étienne-des-Grès.

Cet article contient des informations qui pourraient choquer certains lecteurs.

La policière de la Sûreté du Québec (SQ) Louise Charbonneau est la technicienne en scène de crime qui a fait l’expertise de la scène dans l’appartement de Gilles Giasson, dans la nuit et la journée du 19 mai 2018. Elle a pris plusieurs photos qu’elle a décrit en détail au jury, jeudi.

Un ventilateur qui pointe vers le plancher et un vélo dans un appartement bordélique.

Photo prise par la technicienne en scène de crime au 1067, rue Sainte-Cécile, à Trois-Rivières.

Photo : Fournie par la Cour supérieure du Québec

Dans le salon et dans la salle de bain, elle a pris plusieurs photos de gouttelettes de sang ainsi que d’un ventilateur orienté vers le plancher. Elle a aussi pris un cliché du rideau de douche avec des tâches rougeâtres qui a été retrouvé dans les poubelles.

Un rideau dans une poubelle.

Photo d'un rideau de douche ayant des taches rougeâtres présenté dans le cadre du procès de François Asselin.

Photo : Fournie par la Cour supérieure du Québec

Quelques jours plus tard, le 22 mai, Mme Charbonneau est à nouveau appelée à travailler sur cette affaire, mais cette fois, au dépotoir de Saint-Étienne-des-Grès. Elle doit alors se concentrer sur une zone spécifique du site. Les déchets sont soulevés avec une pelle mécanique par sections, puis fouillés méthodiquement.

La technicienne en scène de crime explique que ce jour-là, les policiers avec qui elle procédait aux fouilles ont découvert un sac de poubelle noir entrouvert. Il y avait du tissu, du ruban gris et de la pellicule plastique.

C’est elle qui a ouvert le sac et fouillé son contenu. Elle y a découvert du tissu, de la peau humaine, une jambe droite et une jambe gauche. Les restes humains ont été placés dans un autre sac pour expertise.

L’état psychologique de l’accusé au coeur du procès

François Asselin, accusé du meurtre non prémédité de son père, à son arrivée au palais de justice de Trois-Rivières.

François Asselin à son arrivée au palais de justice de Trois-Rivières (Archives)

Photo : Radio-Canada

Jeudi, la Couronne a aussi fait témoigner le propriétaire de l’appartement de Gilles Giasson au palais de justice de Trois-Rivières.

Lors de sa dernière rencontre avec François Asselin, autour du 12 mai, l’accusé lui aurait demandé de la peinture pour repeindre le logement de son père.

Quelques jours avant, le 8 mai au soir, plusieurs témoins ont rapporté avoir vu François Asselin au port de Trois-Rivières tenter d’embarquer sur le bateau de croisière Marina, qui y était alors accosté.

Il avait à ce moment-là du sang rouge clair sur les jambes, les mains et dans les cheveux ont indiqué les témoins, qui sont des employés du port ou des agents de sécurité.

En contre-interrogatoire, les avocats de François Asselin ont demandé chaque fois de décrire l’état mental de l’accusé. Plusieurs ont affirmé qu’il n’avait pas l’air normal, qu’il était soit perdu, paniqué, anxieux ou sous l’effet de la drogue.

Huit semaines ont été prévues pour le procès de François Asselin. L'état mental de l'accusé est au centre de l'affaire.

Le meurtre du père de François Asselin aurait été perpétré à Trois-Rivières et celui de son collègue de travail, à Sherbrooke.

D'après les informations de Sarah Désilets-Rousseau

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.