•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Thor Gym donnera 50 abonnements : « j’ai décidé d’acheter la paix », dit le propriétaire

Des poids sur une étagère.

Le Thor Gym est situé à La Tuque.

Photo : Facebook/Thor Gym

Radio-Canada

Le propriétaire du Thor Gym, à La Tuque, s’est engagé à remettre gratuitement 50 abonnements à des gens dans le besoin. David Alarie a plaidé coupable jeudi à des accusations d’outrage au tribunal en refusant de se conformer aux mesures sanitaires exigées par Québec en raison de la pandémie de COVID-19.

En entrevue à l’émission Toujours le matin, David Alarie a confirmé qu'il a lui-même suggéré cette peine. Un abonnement d’un an à ce centre d’entraînement coûte 380 $ plus taxes, ce qui représente donc une dépense de plus de 20 000 $.

Il affirme aussi s’être excusé, au tribunal, de ne pas avoir fermé le gym et de ne pas avoir respecté toutes les mesures demandées par la santé publique. Le Thor Gym est resté ouvert même quand le gouvernement exigeait la fermeture de nombreux commerces.

À savoir pourquoi il a décidé de plaider coupable, M. Alarie répond qu’il voulait éviter de perdre trop d’argent. Je n’avais pas des milliers de dollars à dépenser pour un avocat pour débattre avec eux autres, donc j’ai décidé tout simplement d’acheter la paix, a-t-il expliqué.

David Alarie trouve que certaines mesures sanitaires ne sont pas logiques, mais assure qu’il va désormais les mettre en vigueur dans son centre d’entraînement.

Présentement, que ça me tente ou pas, dans le gym, les clients doivent respecter les mesures sanitaires, dit-il. J’y crois plus ou moins, mais étant donné que je suis dans l’obligation, je dois faire respecter les mesures sanitaires qui sont demandées à tous les commerces.

Dans les prochains jours, un registre sera instauré dans son centre d’entraînement, afin de pouvoir retracer les clients si un cas était recensé.

Comme j’ai expliqué au juge, il y a des mesures sanitaires, je vais les respecter jusqu’à la fin de la pandémie, assure le Latuquois.

Les leçons de l’éclosion au Méga Fitness Gym

Les cas dénombrés parmi les clients du Méga Fitness Gym, à Québec, ne l’ont pas convaincu de l’importance des mesures sanitaires. Ça m’a prouvé que la santé publique est de très mauvaise foi, dit-il.

David Alarie juge que l’éclosion du Méga Fitness Gym a défrayé les manchettes de façon disproportionnée comparativement à d’autres éclosions survenues ailleurs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !