•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À la recherche des sources de transmission en Nouvelle-Écosse

Un homme le visage recouvert d'un masque déambule à l'extérieur et passe devant une très grande illustration d'un coronavirus.

Les autorités en Nouvelle-Écosse confirment qu'il y a de la transmission communautaire dans la région centrale, qui inclut les villes d'Halifax et de Dartmouth.

Photo : Reuters / Phil Noble

Radio-Canada

Les autorités en Nouvelle-Écosse peinent à comprendre comment la transmission évolue dans la région d’Halifax.

C'est décevant et je suis encore frustré, a affirmé le premier ministre Iain Rankin jeudi, à la sortie d'une réunion du Cabinet.

La province a annoncé 182 nouveaux cas de COVID-19 jeudi. Il y a 45 personnes à l'hôpital, dont neuf aux soins intensifs.

Nimâ Machouf est épidémiologiste à l’École de santé publique de l'Université de Montréal. Elle observe que la Nouvelle-Écosse affronte une vague sans précédent.

Il faut vraiment étudier les foyers d'éclosion. Où est-ce qu'ils sont, ces cas-là. [...] La chaîne de transmission ne semble pas encore être brisée, croit-elle.

Les garderies sous la loupe

Seize garderies de la région d’Halifax ont rapporté un ou des cas de COVID-19, selon le ministère de l’Éducation et de la Petite Enfance.

Le ministre Derek Mombourquette dit comprendre l’inquiétude des parents.

La COVID-19 est dans la communauté et je sais que les parents sont inquiets et nerveux, mais je veux rassurer les gens sur le fait que nous sommes là pour appuyer le secteur à travers ceci, a-t-il affirmé.

La garderie Kids & company, situé sur la rue Barrington au nord d'Halifax.

La garderie Kids & company, située rue Barrington, au nord d'Halifax (archives).

Photo : Radio-Canada / CBC

Le ministre n’était pas en mesure de préciser le nombre d’employés ou d’enfants infectés ni le nombre de centres de la petite enfance fermés jeudi.

Mais des éducatrices sont préoccupées, selon Bobbi Keating, directrice générale de la garderie Peter Green Hall Childrens d’Halifax.

Les employés et moi-même sommes terrifiés. Je ne connais pas un autre mot pour le décrire. Ils ont peur. Ce n’est pas la même COVID que l’an dernier. C’est la "COVID-2021".

Une citation de :Bobbi Keating, directrice générale de la garderie Peter Green Hall Childrens

Le premier ministre a également utilisé l’expression COVID-21 hier, en référence à l’évolution de la maladie.

L’épidémiologiste Nimâ Machouf est d’accord que la maladie observée ce printemps n’est pas la même qu’à pareille date l’année dernière.

C'est vrai, parce que [ce n’est plus] le même virus, il a beaucoup évolué. Durant la première vague, les enfants n'étaient pas touchés. Les enfants n'étaient pas les transmetteurs. Pourtant, maintenant, c'est l'inverse.

Même si la province n’a pas émis de directive sur l’obligation des propriétaires de garderies d’aviser les parents en cas de risque d’exposition, plusieurs responsables interrogés par CBC affirment qu’ils prévoient alerter les parents, tout en protégeant la confidentialité des familles touchées.

Des mesures plus sévères?

La Nouvelle-Écosse impose des restrictions qu'elle n'avait pas connues au cours de vagues précédentes, comme la fermeture des écoles et des commerces non essentiels et l’interdiction de circuler entre les municipalités.

Jeudi, Iain Rankin a indiqué qu’il est fort probable que les mesures soient prolongées au-delà du 20 mai. Il n’écarte pas non plus l’idée d’imposer de nouvelles restrictions.

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Iain Rankin, donne un point de presse sur la COVID-19 le 27 avril 2021.

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Iain Rankin, est frustré de l'évolution du nombre de cas de COVID-19 dans sa province.

Photo : Len Wagg / Gouvernement de la Nouvelle-Écosse

Si le [médecin hygiéniste en chef] Dr Strang et la santé publique proposent d’autres mesures qui pourraient aider, je n’hésiterai pas à les mettre en place, a martelé le premier ministre.

Nimâ Machouf croit de son côté que le resserrement des mesures pourrait permettre à la Nouvelle-Écosse de se sortir de cette vague plus rapidement.

Plus [draconiennes] sont les mesures, plus de courte durée vont être ces mesures restrictives et vous allez gagner votre liberté à long terme plus rapidement, indique-t-elle.

Le premier ministre Iain Rankin et le médecin hygiéniste en chef tiendront une conférence de presse vendredi à 13 h pour faire le point sur l’évolution de la COVID-19 dans la province.

Veuillez noter que Nimâ Machouf, épidémiologiste, a confirmé récemment qu'elle serait candidate aux élections fédérales pour le NPD.

Avec les informations d'Adrien Blanc et de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !