•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un développement immobilier au mont Owl’s Head suscite l’indignation

Une grue sur la montagne Owl's Head, dans un gros trou.

Un développement immobilier sur le flanc est du mont Owl’s Head suscite l’indignation d'environnementalistes.

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Radio-Canada

Un développement immobilier suscite l’indignation du groupe environnementaliste Memphrémagog conservation, qui dénonce la construction d’une route sur le versant est du mont Owl’s Head pour desservir quatre lots.

C’est un saccage environnemental et ça doit être dénoncé [...]. On sacrifie un bien commun pour des intérêts de développement.

Une citation de :Marie-Josée Auclair, citoyenne et biologiste

Selon elle, c’est une cicatrice dans un paysage exceptionnel. C’est un joyau de la biodiversité, ça abrite une grande variété d’espèces animales et végétales.

En raison du fort dénivelé de la montagne, elle craint aussi que le nouveau développement contribue à accentuer l'érosion et à dégrader la qualité de l’eau du lac Memphrémagog.

On est dans les pentes très fortes, des sols minces, donc susceptibles à toute forme d’intervention, soutient-elle.

De la construction dans la montagne.

Règlements « tous croches », selon Memphrémagog conservation

Destination Owl’s Head assure toutefois que le chantier est exécuté dans les règles de l’art. Par ailleurs, l’entreprise s’est limitée à quatre résidences plutôt que dix, comme c’était prévu dans les plans de départ.

On fait beaucoup plus que ce qui nous était demandé. D’ailleurs, le ministère de l’Environnement est venu, il y a aussi la MRC qui est venue, la municipalité, et tout le monde nous disent que c’est un site, oui c’est vrai, c’est un chantier, mais c’est un site où on respecte les normes de très haut niveau.

Une citation de :Pierre Bourdages, président-directeur général de Destination Owl's Head

Robert Benoît, président de l'organisme Memphrémagog conservation, s’insurge que les règles en vigueur puissent permettre la concrétisation de ce projet.

Tous nos avocats qu’on a pu consulter, les municipalités, MRC, associations, nous disent tous la même chose. Les maudits règlements étaient tous croches [...]. En 2011, nous sommes retournés, nous leur avons dit "attention à cette face-là [la face est]”. Ce n’est pas d’aujourd’hui que tous les environnementalistes de l’Estrie veulent protéger cette face-là de la montagne, déplore-t-il.

Le développement immobilier est toutefois inévitable pour assurer la rentabilité de la station de ski, assure Pierre Bourdages. Ces développements-là nous permettent d’assurer la pérennité à long terme des installations, parce qu’il y a quand même 26 millions qui ont été investis dans les derniers deux ans et demi dans la montagne, ce qui est quand même assez exceptionnel comme investissement infrastructurel.

Owl’s Head n’écarte pas la possibilité de développer un cinquième terrain qui serait dédié à un éventuel domaine. Les environnementalistes comptent donc suivre avec attention l’évolution de la situation.

Aucun représentant du canton de Potton n’était disponible pour donner une entrevue jeudi. La municipalité assure toutefois que le promoteur agit en toute légalité.

Avec les informations de Thomas Deshaies

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !