•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Meurtre de Jaël Cantin : Benoit Cardinal reconnu coupable

Plan rapproché de Benoit Cardinal.

Benoit Cardinal était accusé du meurtre prémédité de Jaël Cantin.

Photo : Facebook

Radio-Canada

Après un peu plus d'un mois de procès à Joliette, le jury a rendu un verdict dans l'affaire du meurtre de Jaël Cantin. Son conjoint, Benoit Cardinal, 34 ans, a été reconnu coupable du meurtre prémédité de la mère de ses six enfants.

C’est avec un trémolo dans la voix que Gaétan Cantin, le père Jaël Cantin, s’est adressé aux médias au nom de la famille.

Ce n’est pas une période de réjouissance ou de satisfaction. Un sentiment de peine est en nous tous.

Une citation de :Gaétan Cantin, père Jaël Cantin

Tout le monde est perdant dans des causes comme ça, a dit M. Cantin, notant qu’il retournait dans sa grande famille pour fêter l’anniversaire d’un de ses petits-enfants avant de souligner dimanche la fête des Mères.

Nous ferons une cérémonie en mémoire de Jaël, qui nous a laissé six enfants, a-t-il ajouté.

Le père de Jaël Cantin réagit au verdict

C’est un soulagement pour toute cette famille éprouvée par les événements, a néanmoins déclaré Me Caroline Buist, procureure aux poursuites criminelles et pénales.

Les procédures judiciaires sont toujours difficiles pour les familles […] Un procès riche en émotions : cinq témoins mineurs ont été entendus dans ce procès-là.

Une citation de :Me Caroline Buist, procureure aux poursuites criminelles et pénales

Pour Me Buist, cela démontre que l’on peut s’attendre à une conclusion du dossier dans un délai raisonnable.

Ça tombe à point dans une période où le système de justice est un peu ébranlé, où la confiance du public est également ébranlée, a-t-elle estimé.

La justice s’est adaptée à la réalité que vivent ces enfants pour qu’ils puissent témoigner le plus sereinement possible, a aussi souligné la procureure.

Benoit Cardinal reconnu coupable

Une attaque brutale

Le 16 janvier 2020, le corps de Mme Cantin a été retrouvé dans une mare de sang, dans la chambre à coucher du couple, à Mascouche.

Jaël Cantin a subi une attaque brutale qui lui a occasionné de larges contusions à la tête, aux oreilles et aux paupières. La cause de la mort est un traumatisme contondant à la tête.

Les blessures que la victime a subies n'indiquaient pas qu'elle s'était défendue lors de l'agression.

L’analyse des projections de sang sur le pantalon de pyjama de Benoit Cardinal indique qu’il se trouvait vraiment près de sa conjointe lorsqu’elle se faisait tabasser. Une large tache de sang appartenant à Jaël Cantin s’expliquerait par le fait qu’il a pu mettre un genou dans une grande quantité de sang, indiquait le rapport de la biologiste judiciaire et experte en interprétation des taches et projections de sang, Sonia Roy.

La victime avait l’ADN de l’accusé sous ses ongles. Du sang de l’accusé a aussi été retrouvé dans la chambre.

Benoit Cardinal, qui a refusé de témoigner lors de son procès, affirmait qu’un intrus les avait attaqués dans leur résidence, avant d’être lui-même accusé de meurtre prémédité.

Selon la poursuite, le couple avait des problèmes financiers. Benoit Cardinal avait perdu son emploi d’éducateur en Centre jeunesse quelques jours avant le drame. Il aurait confié à une adolescente avoir échafaudé trois plans pour tuer sa conjointe. Je vais la faire souffrir, elle m’a tellement fait souffrir, aurait-il dit.

Les avocats Louis-Alexandre Martin et Ghassan Toubal représentent l’accusé. Les procureures aux poursuites criminelles et pénales sont Caroline Buist, Valérie Michaud et Geneviève Aumond.

Stratégie de défense

Si Benoit Cardinal avait témoigné à son procès, cela aurait-il pu en changer le résultat?

En entrevue à RDI matin, Charles Côté avocat-criminaliste, a rappelé que l’accusé n’est pas obligé de témoigner.

Toutefois, le jury se demandera toujours : S’il n’a rien à se reprocher, pourquoi ne témoigne-t-il pas?

Pour les prochaines étapes, la Cour, aujourd'hui, devrait être en mesure de prononcer un verdict de condamnation à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle pour 25 ans et l’accusé aura 30 jours pour porter la décision en appel, a indiqué Me Côté.

Avec les informations de Geneviève Garon

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.