•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Six nouvelles garderies francophones en Colombie-Britannique

Des enfants jouent avec des blocs en mousse.

Des enfants jouent dans un centre de la petite enfance.

Photo : iStock

Radio-Canada

Dès septembre, plusieurs parents francophones de la Colombie-Britannique pourront bénéficier de nouvelles garderies et services de garde en français pour leurs enfants. La Fédération des parents francophones (FPFCB) annonce l’ouverture de six nouveaux établissements dans la province.

Ces nouvelles garderies seront situées à Campbell River, Chilliwack, Kelowna, Langley, Mission et Rossland et viendront s’ajouter à celles de Nanaimo et de Victoria que la FPFCB gère déjà.

Plusieurs services pourront y être offerts, allant de la garde des poupons ou des jeunes enfants de 3 à 5 ans à un service de garde avant et après les heures de classe, selon les besoins des parents, explique la directrice générale de la fédération, Marie-Andrée Asselin.

La grandeur de la garderie et les services offerts pourront évoluer au fil des ans au besoin, ajoute-t-elle.

Toutes les garderies seront situées dans des écoles du Conseil scolaire francophone (CSF).

NDLR :

Une version précédente de ce texte indiquait que quatre des garderies créées seraient dans des écoles. Or, la Fédération des parents francophones de la Colombie-Britannique précise que toutes les garderies en question seront dans des écoles.

La FPFCB a mené un sondage auprès de la communauté francophone afin de connaître les besoins des parents de la province. Ces six emplacements ont été choisis en fonction des demandes faites par les parents.

Avant l'ouverture, prévue en septembre, la Fédération des parents francophones doit s'assurer que les locaux soient bien adaptés et obtenir les permis d'opérations nécessaires en plus d'embaucher des éducatrices et des éducateurs.

La fédération lance d’ailleurs une campagne de recrutement afin d’embaucher le personnel nécessaire pour les garderies et les services de garde dans chacun de ces nouveaux établissements.

On a vraiment besoin de personnes qui sont motivées, qui souhaitent travailler avec les enfants et passer toute leur francophonie aux générations futures.

Une citation de :Marie-Andrée Asselin, directrice générale, FPFCB

Il y aura environ une vingtaine de postes à pourvoir aussi bien dans les garderies préscolaires que dans les gardes scolaires et en termes de place ça représente plus d’une centaine de places, explique l’agente des ressources humaines, Cécile Corbet.

Ces garderies seront ouvertes à l’année, peu importe le calendrier scolaire.

Avec les informations de Nantou Soumahoro

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !