•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nombre de patients aux soins intensifs pourrait doubler au Manitoba d’ici l’été

Du personnel médical autour d'un lit.

L'unité des soins intensifs du Centre des sciences de la santé de Winnipeg

Photo : La Presse canadienne / Mikaela MacKenzie

Radio-Canada

Le Manitoba s'attend à ce que le nombre de patients atteints de la COVID-19 aux soins intensifs double d’ici l’été et qu’il dépasse le sommet atteint lors de la deuxième vague après la longue fin de semaine de mai.

Une présentation de diapositives de la province obtenue par CBC/Radio-Canada montre que le nombre de patients aux soins intensifs augmente à une vitesse comparable au pire scénario des prévisions pour le Manitoba.

La présentation en date du 4 mai indique que le Manitoba pourrait avoir 60 patients atteints de la COVID-19 aux soins intensifs d'ici le 23 mai, même avec les effets de la campagne de vaccination.

Jeudi, 52 personnes atteintes par la maladie se trouvaient aux soins intensifs dans la province.

Les prévisions montrent que d’ici le 23 mai 2021, les soins intensifs devraient atteindre le même sommet historique d’occupation observé lors de la deuxième vague, indique la présentation.

CBC/Radio-Canada a accepté de ne pas identifier la source des documents.

La présentation prévoit aussi que le Manitoba pourrait voir 124 cas de COVID-19 aux soins intensifs dès le 21 juin. Ce chiffre représente plus que le double du nombre de personnes hospitalisées aux soins intensifs lors de la deuxième vague, en décembre.

Cette projection dépend des tendances actuelles de la transmission et ne prend pas en compte des facteurs comme un possible resserrement des ordonnances sanitaires.

La présentation note que le nombre de personnes aux soins intensifs infectés par la COVID-19 a seulement atteint son sommet plus d’un mois après le confinement décrété le 12 novembre 2020.

C’était attendu en raison du retard entre le diagnostic d’un cas et le besoin de soins intensifs et les longues durées des séjours [aux soins intensifs], indique la présentation.

Avant la pandémie, le Manitoba était doté de 72 lits aux soins intensifs, en plus de 14 lits pour les patients avec des problèmes cardiaques nécessitant des soins intensifs.

En date du 6 mai, 112 patients, toutes conditions confondues, se trouvaient aux soins intensifs, dont 52 atteints de la COVID-19.

Lors de la deuxième vague, le nombre de patients aux soins intensifs, toutes conditions confondues, a atteint un sommet de 129 patients, selon Soins Communs Manitoba.

Cet automne, la province avait un plan qui devait permettre d’augmenter le nombre de lits aux soins intensifs à 173, en cas de besoin.

Le système de santé se prépare

Dans une déclaration, Soins Communs Manitoba affirme que la province se prépare à accueillir plus de patients atteints de la COVID-19 aux soins intensifs. L’infirmière en chef de Soins Communs Manitoba, Lanette Siragusa, fournira une mise à jour sur ces plans en conférence de presse vendredi.

La santé publique du Manitoba indique dans une déclaration qu’elle suit de près le nombre d’hospitalisations et de personnes aux soins intensifs.

Nous devons protéger les Manitobains et protéger le système de soins de santé. Si les chiffres continuent d’augmenter, de nouvelles mesures seront envisagées, indique un porte-parole.

Dans une déclaration, la ministre de la Santé, Heather Stefanson, affirme que toute l'attention du gouvernement et des représentants de la santé publique du Manitoba est tournée vers la hausse du nombre de patients au Manitoba et que de nouvelles restrictions pourraient être imposées.

Bien que le Manitoba ait mis en vigueur des restrictions qui sont parmi les plus strictes au pays, la planification pour une augmentation du nombre de cas et d’hospitalisations est en cours au cas où les mesures actuelles ne sont pas suffisantes.

Les chefs de l’opposition du Manitoba réclament des mesures immédiates.

Le chef du Parti libéral du Manitoba, Dougald Lamont, a réclamé jeudi un confinement coupe-circuit, alors que le chef du Nouveau Parti démocratique, Wab Kinew, a déclaré que la province devrait fournir plus de données pour montrer quelles mesures pourraient être efficaces.

Avec les informations de Bartley Kives

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !