•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les milieux universitaire et littéraire francophones pleurent la mort d'Alain Baudot

Alain Baudot reçoit une plaque au Salon du livre de Toronto.

Alain Baudot honoré au Salon du livre de Toronto

Photo : Twitter/Salon du livre de Toronto

Radio-Canada

Au lendemain de l'annonce de la mort du professeur de lettres et éditeur Alain Baudot, de nombreux anciens collègues et collaborateurs lui ont rendu hommage sur les médias sociaux.

Né en France, Alain Baudot a immigré au Canada en 1966. Il a enseigné pendant des années au Collège Glendon où il a créé des cours sur la littérature francophone de nombreux pays.

M. Baudot a également fondé le Groupe de recherche en études francophones et les Éditions du GREF.

Son apport à l’Ontario français et en particulier au milieu de l’éducation supérieure, lui ont mérité distinctions honorifiques et l’admiration de ses collègues, poursuit le principal du Collège universitaire Glendon, Marco Fiola.

L'Association des auteures et auteurs de l'Ontario français déplore la perte d'un de ses membres et éditeur torontois si chaleureux, et le Salon du livre de Toronto, celle d' un grand ami du Salon du livre.

Pour Marc Albert Cormier, conseiller des Français à l'étranger pour l'Ontario et le Manitoba, la mort d'Alain Baudot représente une immense perte pour la communauté française.

Selon son avis de décès, le professeur Baudot était aussi un amoureux de la musique et de la vie en général.

À la fin de sa vie, il aurait cité Louis Aragon en affirmant Je dirais après tout que cette vie fut belle.

Alain Baudot avait 81 ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !