•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La C.-B. franchit le cap des 2 millions de doses de vaccin

Un premier cas de thrombose a été signalé dans la région de Vancouver.

Une infirmière prépare un vaccin pour l'injection.

Les autorités de la santé encouragent la population à s'enregistrer rapidement afin d'obtenir un vaccin.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms (CBC)

D’ici la fin de la journée, jeudi, 2 millions de doses de vaccin auront été administrées à la population à travers la Colombie-Britannique, se réjouissent les autorités de la santé, alors que la courbe du nombre de cas actifs d'infection se résorbe tranquillement dans la province.

C’est une excellente nouvelle, affirme la médecin hygiéniste en chef.

À 13 h, 1 995 496 doses avaient déjà été administrées, et 95 868 personnes avaient obtenu leur seconde dose. Ce nombre augmentera plus rapidement au cours des prochains jours, disent les autorités de la santé, en raison de l'accroissement du nombre de doses disponibles.

Les personnes âgées de plus de 49 ans peuvent d'ailleurs obtenir un rendez-vous dès maintenant pour se faire vacciner.  

La province enregistre 694 nouvelles infections par le virus qui cause la COVID-19 depuis mercredi, ce qui porte le nombre total de cas actifs à 6802. La Dre Bonnie Henry et le ministre de la Santé, Adrian Dix, déplorent le décès d’une personne depuis leur dernier bilan.

Le nombre d’hospitalisations a diminué dans la province, passant de 481, mercredi, à 457, jeudi. Parmi lces personnes hospitalisées, 154 se trouvent aux soins intensifs.

Plusieurs de nos indicateurs vont dans la bonne direction, ce qui réduit la pression sur le système de santé.

Une citation de :Adrian Dix, ministre de la Santé

Cela démontre que les mesures en place en Colombie-Britannique fonctionnent, affirme la Dre Henry qui ressent un immense soulagement en raison de la baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens et de la diminution du taux d’hospitalisation.

Un premier cas de thrombose

Un premier cas de thrombose, apparu à la suite de l’administration du vaccin AstraZeneca, a été signalé en Colombie-Britannique par les autorités de la santé. La femme dans la quarantaine est dans un état stable et reçoit actuellement des soins dans un hôpital de la région de Vancouver.

La médecin hygiéniste en chef, Bonnie Henry, rappelle que les chances de développer un caillot sanguin après avoir reçu ce vaccin sont de 1 sur 100 000 et qu’il existe des traitements à ce rare effet secondaire.

C’est un excellent vaccin, très efficace et sécuritaire [...] Alors il faut respirer profondément et être assuré que les médecins savent comment les traiter, souligne-t-elle.

Elle explique que la femme a commencé à avoir des symptômes quatre à cinq jours suivant sa vaccination. Elle a contacté son médecin de famille, qui a reconnu les symptômes et lui a fait passer un test pour confirmer la présence de caillots sanguins.

La Dre Henry reconnaît qu’un premier cas de thrombose peut sembler alarmant, mais insiste sur la rareté de cet effet secondaire. Elle rappelle toutefois l’importance de surveiller l'apparition de ces symptômes et de contacter un médecin au besoin.

Les symptômes associés aux thromboses peuvent s'apparenter à un mal de tête persistant, à une douleur à la poitrine, à une difficulté à respirer et, parfois, à une rougeur dans les membres.

La campagne de vaccination s'accélère

Le ministre de la Santé, Adrian Dix, a répété à plusieurs reprises l’importance que la population prenne rendez-vous pour obtenir un vaccin dès que celui-ci sera disponible.

Nous allons passer par les tranches d’âge assez rapidement, particulièrement dans les régions les plus touchées.

Une citation de :Adrian Dix, ministre de la Santé

La province est actuellement en train d’évaluer la meilleure manière de vacciner une partie importante de la population qui vit dans des villes fortement touchées par la COVID-19, comme c’est le cas de Surrey, où, exceptionnellement, le point de presse s’est tenu jeudi.

La régie de la santé du Fraser annonce notamment l’ajout de neuf cliniques de vaccination dans des villes jugées plus à risque et invite la population de ces secteurs, âgée de 30 ans et plus, à se faire vacciner.

Secteurs considérés à haut risque de transmission :

  • Abbotsford (Central, Est, Ouest et rural)

  • Burnaby (Southwest et Southest)

  • Langley (Willoughby)

  • North Delta

  • Port Coquitlam

  • South Langley Township

  • South Mission

  • Surrey ( Cloverdale, East Newton, Fleetwood, Guildford, North Surrey, Panorama, West Newton, Whalley)

Les personnes de 18 ans et plus travaillant dans les épiceries de la région du Fraser pourront prendre un rendez-vous afin de se faire vacciner. Ils devront présenter une preuve d’emploi au moment de la vaccination.

À Golden, dans la régie de la santé de l’Intérieur, les résidents âgés de 18 ans et plus peuvent dès maintenant prendre un rendez-vous pour se faire vacciner.

À compter de ce week-end dans la région de Vancouver, qui inclut Whistler, les travailleurs de la restauration pourront également se faire vacciner, indique l’Association des restaurateurs de la province.

Dès la semaine prochaine, ce sera au tour des Britanno-Colombiens âgés de 40 ans et plus qui se sont enregistrés sur le site de la province de recevoir une invitation à prendre un rendez-vous afin d’obtenir leur première dose de vaccin contre la COVID-19, annonce la province.

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !